Tout sur lactalis

Lactalis, en obtenant neuf sièges (sur onze) au conseil d'administration de Parmalat, n'aura pas à attendre le 8 juillet, date-limite de son OPA sur le groupe italien, pour en prendre très officiellement le contrôle.

Parmalat a rejeté l'offre publique d'achat de Lactalis dont le prix, fixé à 2,60 euros par titre, "ne représente pas la valeur" du groupe agroalimentaire italien.

Lactalis, déjà propriétaire de près de 29 % de Parmalat, lance une OPA sur le reste du capital, pour un montant estimé à 3,375 milliards d'euros. Objectif : donner naissance au n° 1 mondial du secteur laitier.

L'offensive spectaculaire de Lactalis sur son homologue italien Parmalat constitue un nouvel épisode de la "campagne d'Italie" des fleurons de l'économie française. A la grande colère de Rome, qui adopte des mesures pour défendre les entreprises stratégiques.