Tout sur La Louvière

La passe de trois paraît compromise. Après L'Esplanade et Médiacité, Peter Wilhelm bute aujourd'hui sur le projet mixte comprenant un important volet commercial qu'il tente de construire à La Louvière. Un dossier qui symbolise bien les difficultés du secteur de l'immobilier commercial en Belgique. De quoi lui donner l'occasion de tirer un bilan de la situation actuelle.

L'artiste flamand Hugo Meert, installé en province de Namur, présente au musée Keramis de La Louvière un échantillon de ses talents protéiformes. Inventif et décalé.

Les notaires du Hainaut ont présenté, mardi, les statistiques du marché de l'immobilier dans la province, notamment pour les arrondissements de Mons, Soignies, La Louvière, Thuin et Charleroi. Le marché s'est globalement bien comporté en 2020. Les notaires sont restés prudents sur les perspectives pour 2021 qui pourraient être impactées par les conséquences de la crise sanitaire.

Le contexte était déjà compliqué avant le Covid. Il s'est encore renforcé depuis. Il y aura de moins en moins de nouveaux projets de centres commerciaux à l'avenir. Seuls les projets mixtes subsisteront. Une évolution qui sonne la fin des "shoppings" et "retail parks" à l'ancienne. Reste à voir ce que l'on en fera.

Au Centre de la gravure et de l'image imprimée, l'oeuvre du plasticien français tutoie l'abstrait tout en laissant voir des bribes majeures d'humanité.

Les douaniers de l'aéroport de Bierset se sont réunis mercredi matin afin d'exprimer leur mécontentement, a indiqué mercredi le front commun syndical du SPF Finances (CGSP AMiO, CSC Services Publics, UNSP et SLFP), dans un communiqué. Leurs collègues de La Louvière et Charleroi avaient déjà mené des actions de grève mardi pour faire entendre leurs revendications en matière de recrutement et de surcharge de travail.

Les objets épurés de Benoît Deneufbourg contrastent avec les facéties de François Curlet. Doublé ayant en commun un imaginaire florissant.

Le parc immobilier de Franco Dragone, des maisons, des appartements, des terrains, a été saisi à titre conservatoire par la justice en décembre 2016, peut-on lire jeudi dans l'Echo. Le crainte que l'entrepreneur artistique installé à La Louvière parte à l'étranger aurait motivé la décision judiciaire. Une information judiciaire a par ailleurs été ouverte, notamment pour tentative d'organisation d'insolvabilité.