Tout sur L'Oréal

L'Autorité française de la concurrence a prononcé jeudi deux amendes d'un montant cumulé record de 950 millions d'euros à l'encontre de 13 des principaux fabricants du secteur de l'entretien, de l'hygiène et de la beauté pour une entente sur les prix entre 2003 et 2006.

Le PDG de L'Oréal veut supprimer le système des stock-options - qu'il accuse de "polluer le débat" sur les rémunérations" - au sein du géant des cosmétiques. Et plaide au passage pour un alourdissement de la fiscalité sur les chefs d'entreprise.

Investir, gérer son patrimoine, acheter une baguette de pain... La 3e fortune de France, "mise sous tutelle" depuis lundi, ne pourra plus se servir de son argent elle-même. Voici les clés pour comprendre la mesure et ses conséquences sur le quotidien de l'héritière de L'Oréal.

Trois plaintes auraient été déposées au pôle financier de Paris contre l'ancien PDG de L'Oréal. Lindsay Owens-Jones serait accusé d'avoir développé un marché de distribution parallèle des produits L'Oréal en Russie afin de s'enrichir à titre personnel.

C'est confirmé : Lindsay Owen-Jones, emblématique président de L'Oréal, laissera les rênes ultimes du géant mondial des cosmétiques à son directeur général. Liliane Bettencourt devrait en revanche conserver son siège d'administratrice... si ses actionnaires l'acceptent.

Lindsay Owen-Jones restera le patron capable de produire pendant 20 années consécutives une croissance à deux chiffres du bénéfice net de L'Oréal. Il devrait céder le siège de président du géant des cosmétiques à son directeur général mi-mars.

An Verhulst a débuté sa carrière chez L'Oréal en 1991 et y a toujours travaillé depuis, principalement à l'étranger. Sa nomination au comité de direction en fait l'une des femmes d'affaires belges les plus influentes.