Tout sur Kris Peeters

Le ministre de l'Emploi Kris Peeters (CD&V) appelle les médiateurs à poursuivre leur travail au sein de l'entreprise Skeyes (ex-Belgocontrol), de manière à "parvenir le plus rapidement possible à un accord" entre la direction et les contrôleurs aériens, communique samedi sa porte-parole, alors que le conflit perdure depuis de longues semaines.

Les salaires peuvent augmenter de maximum 1,1% en plus de l'indexation cette année et la suivante. Le conseil des ministres a en effet approuvé mardi soir l'arrêté royal qui fixe la marge maximale pour l'évolution des coûts salariaux à 1,1%. Le gouvernement fédéral dit "respecter ses engagements" en faveur du pouvoir d'achat.

L'an dernier, les entreprises ont versé à leur personnel des bonus liés à leurs résultats à hauteur de 725 millions d'euros. Ce montant est supérieur de 10% aux primes collectives payées en 2017. Mais, par rapport à 2014, l'augmentation s'élève à pas moins de 40%, selon des chiffres du ministre du Travail et de l'Économie Kris Peeters (CD&V) relayés mercredi par L'Echo et De Tijd.

La FGTB menait plusieurs actions contre le dumping social lundi. Le syndicat socialiste réclame une loi fédérale contre le phénomène. "Les employés, les patrons et la sécurité sociale sont tous perdants face au dumping, seuls les employeurs impliqués dans des pratiques déloyales en profitent sur le dos des travailleurs", explique le secrétaire fédéral Raf De Weerdt.

Le remplaçant de Jean-Jacques Cloquet à la tête de l'aéroport de Charleroi s'appelle Philippe Verdonck. Ce quinquagénaire trilingue a 20 ans d'expérience dans le secteur aérien.

Les syndicats avaient organisé une journée de grève pour dénoncer une marge salariale trop faible, selon eux. Ils ont obtenu gain de cause, le Conseil central de l'économie a revu ses calculs pour proposer une marge de 1,1% plutôt que 0,8%. Et les partenaires sociaux se sont rapidement entendus sur ce chiffre, avec un pré-accord conclu ce 26 février. Cela signifie que les salaires pourront progresser de 1,1% en termes réels sur la période 2019-2020.

Le Groupe des Dix, la plus haute instance de concertation sociale en Belgique, a présenté mardi après-midi au Premier ministre, Charles Michel, ainsi qu'aux ministres De Block (Affaires sociales) et Peeters (Emploi), le contenu du projet d'accord interprofessionnel 2019-2020. Les partenaires sociaux se sont mis d'accord sur le texte mardi à l'aube, après une vingtaine d'heures de négociation.

La FSMA (Autorité des services et marchés financiers) a élaboré un comparateur de frais associés aux comptes à vue, communique-t-elle mardi. L'outil est directement alimenté grâce aux données fournies par les banques belges.

La princesse Astrid, le vice-Premier ministre belge et ministre de l'Économie Kris Peeters, les ministres wallon et flamand de l'Économie, Pierre-Yves Jeholet et Philippe Muyters, et la secrétaire d'État bruxelloise au Commerce extérieur, Cécile Jodogne, ont rencontré lundi le président mexicain Andrés Manuel López Obrador, dans le cadre de la mission économique en cours dans ce pays d'Amérique latine.

Le Premier ministre Charles Michel a déploré la grève nationale de ce mercredi et appelé employeurs et syndicats à reprendre leurs négociations. "Il n'y a pas d'alternative", a-t-il affirmé dans un communiqué.