Tout sur KPN

Proximus: Sandrine Dufour remplacera provisoirement Dominique Leroy dès le 21 septembre

La CEO de Proximus Dominique Leroy quittera finalement son poste le 20 septembre prochain, annonce samedi l'opérateur télécom. La décision a été prise de commun accord avec le conseil d'administration de l'entreprise "afin de rétablir un climat serein au sein de la société et dans l'intérêt de l'entreprise". L'administratrice déléguée transférera l'ensemble de ses dossiers à Sandrine Dufour, actuelle directrice financière (CFO), qui assurera la fonction de CEO ad interim à partir du 21 septembre, avec le support de Stefaan De Clerck, président du conseil d'administration.

Proximus accepte la demande de médiation des syndicats

La direction de Proximus accepte la demande de médiation sociale émise par les syndicats. Les deux parties doivent se rencontrer mercredi pour déterminer les modalités de cette médiation, a indiqué mardi en fin de journée un porte-parole de l'opérateur.

Le gendarme boursier va examiner une vente d'actions Proximus de Dominique Leroy

Dominique Leroy a vendu début août, soit un mois avant l'annonce de son départ de Proximus, des actions de l'opérateur télécom pour un montant de plus de 285.000 euros. Le gendarme boursier, la FSMA, va examiner, comme il est de coutume dans pareille situation, s'il n'est pas question d'un éventuel délit d'initié.

Dominique Leroy quitte son poste de CEO chez Proximus et devient la patronne de KPN

La CEO de Proximus, Dominique Leroy, va quitter la tête de l'opérateur public dès le 1er décembre prochain, a fait savoir jeudi l'entreprise de télécom. Elle a choisi de donner "une orientation internationale à sa carrière", selon Proximus. La responsable s'engage en effet auprès de l'opérateur néerlandais KPN, dont elle deviendra l'administratrice déléguée le 1er décembre, a indiqué peu après celui-ci.

"À aucun moment avec KPN, nous n'avons parlé d'un rapprochement"

Après le retour des rumeurs sur une possible fusion entre KPN et Proximus, redoutée par les syndicats de l'entreprise belge, leur future ex-CEO Dominique Leroy a souligné qu'"à aucun moment, (avec KPN), nous n'avons parlé de la possibilité de faire un rapprochement", peut-on lire vendredi dans l'Echo.

Moins de formalités pour le travail à temps partiel

La loi sur le travail faisable et maniable simplifié modernise la réglementation relative au travail à temps partiel en allégeant la charge administrative des employeurs sans porter atteinte à la protection des travailleurs.

Le nombre de travailleurs à temps partiel a augmenté de 28% en dix ans

Le nombre de travailleurs à temps partiel dans le secteur privé a bondi de 28% en dix ans, tandis que le nombre d'employés à plein temps a connu une progression de seulement 1,7%, ressort-il d'une enquête du Syndicat neutre pour indépendants (SNI). "Le travail a temps plein est fiscalement puni", déplore l'organisation.

Pour vivre heureux, travaillons moins ?

Aux Pays-Bas, ils sont nombreux à travailler à temps partiel. Et quand on sait que le pays caracole régulièrement en tête des classements sur le bonheur des citoyens, il y a de quoi s'interroger...

Le travail à temps partiel a explosé en 10 ans

Depuis 2004, le nombre de travailleurs à temps partiel a augmenté de 35% dans le secteur privé, contre 3% pour les temps pleins, selon une étude du Syndicat neutre pour indépendants (SNI) relayée lundi par Le Soir.

L'employé belge a travaillé une semaine de moins en 2009

L'employé belge a travaillé en moyenne environ 37 heures de moins en 2009 qu'en 2008, soit l'équivalent d'une semaine de travail, selon une analyse de la Banque nationale sur base des bilans sociaux qui doivent être présentés chaque année par la plupart des entreprises.