Tout sur Kodak

Une étude réalisée par la firme bruxelloise Megabyte met le doigt, une nouvelle fois, sur le faible niveau d'avancement de nos entreprises par rapport à la transformation digitale. Vente en ligne, présence sur les réseaux sociaux, GDPR, outils de gestion collaborative, Cloud, travail à distance, Blockchain... Dans beaucoup de cas, les entreprises belges ne sont pas prêtes...

Le tribunal des faillites de New York a validé la vente par le géant déchu de la photographie Eastman Kodak de plus d'un millier de brevets à Google, Apple, et d'autres groupes technologiques pour 525 millions de dollars (environ 393 millions d'euros).

Fini les produits "grand public", destinés à la création d'objets personnalisés, Kodak met en vente ses nouvelles activités pour tenter de sauver les meubles.

Une page se tourne chez Kodak, qui quitte le marché des appareils photo "pas à pas" afin de se concentrer sur les imprimantes à jet d'encre, l'impression en ligne et l'impression pour les entreprises.

Ex-géant de la photographie, Kodak n'a cessé de décliner depuis le tournant du numérique. Le groupe américain a par ailleurs porté plainte contre le groupe coréen d'électronique Samsung.

Eastman Kodak a déposé plainte contre le géant américain de l'informatique Apple et le fabricant taïwanais de téléphones HTC. Le groupe américain de photographie les accuse de violation de certains de ses brevets sur la transmission électronique d'images.

En pleine tourmente, le fabricant américain d'appareils photo pourrait finir par se placer sous la protection du Chapitre 11 de la loi sur les faillites.

Kodak, en grandes difficultés financières, étudierait une restructuration, voire un dépôt de bilan. La rumeur, non confirmée, a suffi pour faire perdre à l'action du fabricant d'appareils photographiques jusqu'à 65 % vendredi à New York.