Tout sur Kenny Jacobs

Ryanair s'attend à ce que la disparition du voyagiste britannique Thomas Cook lui permette d'attirer de nouveaux clients. L'entreprise irlandaise a, par ailleurs, à nouveau plaidé mardi pour des tests de résistance financiers plus robustes des compagnies aériennes afin d'éviter de nouvelles faillites soudaines.

"Les gens ne devraient pas avoir honte de prendre l'avion. Dire qu'il en faut moins dans les airs est un raisonnement simpliste", a affirmé jeudi la compagnie aérienne à bas coûts Ryanair, réagissant à l'importance de la question climatique et des émissions de CO2 ces derniers mois. "Certains avions sont moins polluants que d'autres et opter pour les nôtres, plus récents, c'est choisir de produire moins de CO2", a vanté son directeur marketing Kenny Jacobs lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair n'est pas candidate à la reprise des divisions aériennes de Thomas Cook, a fait savoir le patron de la compagnie à bas coûts, Michael O'Leary, au cours d'une conférence de presse à Vienne. Le directeur marketing de l'entreprise irlandaise Kenny Jacobs a, lui, plaidé depuis Bruxelles pour que l'on procède à une sorte de 'stress test' des compagnies aériennes en Europe, à l'image de ce qu'il s'est passé pour les banques après la crise financière de 2008. Cela afin d'éviter de nouvelles faillites dans un secteur durement touché ces derniers mois.