Tout sur Kazidomi

Bien qu'il l'avait écarté au moment de sa création, le site belge en ligne de produits sains fait désormais le choix de proposer des produits frais à ses clients bruxellois. Une nouveauté qui répond tant à une évolution du marché qu'au besoin de contrecarrer des coûts d'acquisition digitaux de plus en plus élevés.

Nombre de jeunes pousses bruxelloises ou wallonnes du numérique revendiquent désormais des équipes de 30, 80 ou 200 personnes... Des croissances qui témoignent de l'ambition des entrepreneurs du digital et de la maturité progressive de l'écosystème. Mais aussi de l'importance des levées de fonds souvent indispensables pour engager.

De plus en plus d'entreprises se tournent vers le modèle de l'abonnement pour proposer leurs services ou même leurs produits physiques. A l'ère du numérique, elles réinventent le concept largement exploité par la presse ou les opérateurs télécoms. En plaçant adéquatement le client au centre de toutes les attentions, ces entreprises adeptes de l'abonnement jouent la plupart du temps une carte gagnante. Et si ce modèle convenait aussi à votre société ?

Depuis quelques mois, les clients de l'e-commerce belge Kazidomi ont vu apparaître la marque Kazidomi sur toute une série de produits : noix, quinoa, pesto, sauce tomate. Une particularité pour cette start-up qui place désormais le développement d'une marque propre de produits parmi ses priorités stratégiques. Alain Etienne, co-fondateur de Kazidomi, nous explique pourquoi (vidéo).

La start-up bruxelloise d'e-commerce de produits sains a mis en place, voici deux ans, un " business model " original : l'abonnement. Les utilisateurs paient 100 euros et bénéficient de ristournes sur les produits qu'ils achèteront. Un système qui, jusqu'ici, réussit plutôt bien à la plateforme.