Tout sur Justin Trudeau

Imposer de nouvelles taxes sur l'industrie automobile canadienne, comme menace de le faire le président américain Donald Trump, aurait des conséquences "dévastatrices" au Canada mais aussi aux Etats-Unis où cela entraînerait "beaucoup de licenciements", a estimé mardi le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Les négociations commerciales entre les Etats-Unis et le Canada devaient entrer mercredi dans le vif du sujet à Washington pour sauvegarder un accord de libre-échange nord-américain (Aléna) à trois partenaires, après la signature lundi du pan bilatéral associant le Mexique et les Etats-Unis.

L'un vante le libre-échange, l'autre pourfend le harcèlement sexuel, autant de thèmes consensuels chers à l'élite mondiale de Davos, qui a serré les rangs autour de Narendra Modi et de Justin Trudeau en attendant Angela Merkel et Emmanuel Macron.

Le gouvernement libéral canadien du Premier ministre Justin Trudeau a signifié mardi aux Américains, en supprimant un contrat à Boeing, que l'amitié indéfectible avait parfois ses limites face aux rebuffades répétées de l'administration du président Donald Trump.

Les compagnies pétrolières ont prévu mardi d'augmenter fortement leur production au Canada, véritable pied-de-nez au Premier ministre Justin Trudeau qui a promis une sortie à terme de l'exploitation des sables bitumineux pour respecter les objectifs environnementaux.

Le commerce international et la libre circulation des personnes n'ont pas la cote en ce moment. Le Brexit et l'élection de Donald Trump ne sont que des exemples emblématiques d'un mouvement plus profond qui entraîne depuis deux ans une quasi-stagnation du commerce international, une augmentation forte des mesures protectionnistes et l'enlisement des accords commerciaux.