Tout sur Julien Manceaux

Le marché résidentiel belge semble avoir résisté aux premiers soubresauts de la crise du Covid-19. La plupart des indicateurs restent favorables alors que les prix se maintiennent et que les transactions ont repris. Aucun facteur n'indique que le marché pourrait se retourner. Reste seulement à voir comment il va digérer la baisse de biens mis en vente.

Qu'attendre du marché immobilier résidentiel dans les prochains mois ? Si le nombre total de transactions sera en recul en 2020 par rapport à une année 2019 record et que les prix seront sous tension, de nombreux facteurs devraient cependant permettre de le maintenir à flot. Reste à voir quelles seront les conséquences à plus long terme.

Tous les indicateurs restent au vert sur le front de l'immobilier belge. Vont-ils le rester encore longtemps ? Un panel d'experts s'est penché sur les grandes questions qui agitent actuellement le secteur. Premières réponses : la hausse des prix prévue en 2019 sera plus importante qu'attendue, mais les nouvelles exigences environnementales pouvant mener à un marché à deux vitesses inquiètent.

Les investisseurs sont toujours plus nombreux à tenter le pari attractif de l'appartement neuf. Et vu l'épargne des ménages, l'augmentation des revenus moyens et la faiblesse des taux hypothécaires, il n'y a pas de raison pour que la tendance s'amenuise.

Si le nombre de transactions reste élevé, les prix ne s'envolent plus. Une situation qui devrait encore perdurer en 2018 et qui fait le bonheur des investisseurs. D'autant que les taux hypothécaires ne grimperont pas encore cette année. La suite ? Certains avancent qu'un nouveau cycle immobilier pourrait s'ouvrir d'ici peu.

Le marché immobilier belge est resté particulièrement dynamique ces derniers mois avec un nombre élevé de transactions. Il profite pleinement d'un contexte de taux bas, une situation qui perdurera jusqu'à la fin 2018. La hausse des prix des maisons et des appartements ne devrait, quant à elle, pas dépasser l'inflation en 2017. Comme l'an dernier. Un élément auquel il faudra s'habituer à l'avenir.

Les taux d'intérêt se redressent lentement, au léger détriment, peut-être, des prix des maisons et des appartements. Les fondamentaux continuent toutefois à soutenir le marché. Acheter un logement pour l'occuper reste donc une excellente idée.