Tout sur José Manuel Barroso

L'ancien président de la Commission européenne José Manuel Barroso n'a pas violé les règles "d'intégrité et de réserve" de l'UE en acceptant un poste à la banque d'affaires Goldman Sachs, mais son choix peu judicieux, a estimé le comité d'éthique de l'UE dans un avis publié lundi.

La Commission européenne a demandé à son ancien président José Manuel Barroso des "clarifications" sur ses nouvelles fonctions controversées dans la banque Goldman Sachs, qu'elle soumettra à son comité d'éthique, a indiqué Jean-Claude Juncker dans une lettre rendue publique par la médiatrice de l'UE.

Il y a une fable de La Fontaine, peut-être moins connue, mais qui mérite qu'on s'y attache, surtout ces jours-ci. Celle du Loup devenu berger. Un loup, à l'appétit féroce, décide de se déguiser en berger pour s'approprier tout un troupeau de moutons. Mais il est trahi par sa voix. Le naturel revient toujours au galop. "Quiconque est loup agit en loup", conclut Jean de La Fontaine.

La Commission européenne a refusé lundi de condamner explicitement l'arrivée de l'ancien président de la Commission européenne José Manuel Barroso à la banque d'affaires Goldman Sachs, qui avait aidé la Grèce à maquiller ses comptes pour entrer dans la zone euro, une action à l'origine de la terrible crise que subit le pays depuis 2008.

L'ancien président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, va devenir le président non-exécutif de Goldman Sachs International (GSI), une division du groupe bancaire américain Goldman Sachs basée à Londres, indique vendredi la société.

L'instauration d'une taxe sur les transactions financières en Europe alimentant directement le budget européen permettrait de réduire de moitié les contributions nationales à ce budget, selon des conclusions présentées jeudi par le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

Les Etats-Unis sont "prêts à faire leur part pour aider" l'Union européenne face à sa crise de la dette, a affirmé ce lundi le président Barack Obama après un sommet avec les dirigeants de l'UE, en soulignant que Washington avait "intérêt à la réussite" économique du Vieux continent.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a insisté sur le rôle "extrêmement important" des communautés religieuses dans le contexte actuel de crise économique, estimant qu'elles contribuaient à réduire la souffrance sociale.