Tout sur Johnny Thijs

Bruno Tobback n'y a pas été par quatre chemins au sujet de la décision de Johnny Thijs, l'administrateur délégué de bpost, de ne pas poursuivre son travail: "celui qui qualifie 650.000 euros d'absurdement trop bas devrait être honteux", tempête-t-il dans l'édition du soir du Standaard.

Johnny Thijs, patron de bpost, ne resterait pas aux commandes de l'entreprise publique, pour 290.000 euros, chiffre évoqué comme salaire de base dans les discussions gouvernementales pour les salaires des top managers. "Diriger bpost est-il plus difficile que diriger un pays?", s'interroge le député fédéral Dirk Van der Maelen (sp.a).

Bpost a annoncé mercredi le lancement effectif de son entrée en bourse. Bpost proposera 47 millions d'actions actuellement détenues par CVC Funds par l'intermédiaire de Post Invest Europe soit 23,5% des actions. L'offre comprendra la vente d'actions à des investisseurs institutionnels ainsi qu'à des investisseurs particuliers en Belgique.

Alors que le conseil des ministres vient d'approuver son nouveau contrat de gestion, bpost est revenue, ce vendredi au cours d'une conférence de presse, sur sa future entrée en Bourse, pour laquelle la période de souscription devrait s'ouvrir avant l'été.

L'entreprise publique bpost a l'intention de procéder à une offre publique initiale de ses actions ordinaires ainsi qu'à leur admission à la négociation sur la Bourse NYSE Euronext à Bruxelles.

Membre du conseil d'administration de Spadel depuis 2004, Johnny Thijs, patron de La Poste, s'assied désormais au siège de président du minéralier. Il succède ainsi à Pierre Drion, dont le mandat était arrivé à échéance.