Tout sur Joe Biden

Des offres d'emplois pléthoriques, mais encore beaucoup de chômeurs, une croissance soutenue, mais menacée par une inflation record, des millions de doses de vaccin anti-Covid, mais l'ombre des variants Delta et Omicron, la reprise est tortueuse aux États-Unis.

Si les petits pays sont souvent perçus comme des paradis majeurs pour dissimuler de l'argent au fisc ou blanchir de l'argent, "d'énormes quantités de fonds illicites" se retrouvent dans le système financier américain, a déploré jeudi la secrétaire au Trésor Janet Yellen.

Les Etats-Unis de Joe Biden, qui reprennent lundi à Vienne les négociations indirectes avec l'Iran, sont bien moins optimistes qu'ils ne l'étaient au printemps sur la possibilité de sauver l'accord sur le nucléaire iranien. Mais leurs options pour éviter que Téhéran accède à la bombe atomique sont limitées en cas d'échec.

Un recours aux réserves stratégiques de pétrole est de plus en plus évoqué aux Etats-Unis pour faire baisser les cours du brut alors que Joe Biden est sur la défensive avec l'accélération de l'inflation, tirée par la hausse des prix énergétiques. Mais à l'heure des promesses sur la lutte contre le changement climatique, la Maison Blanche soupèse encore l'opportunité de se servir de cette prérogative rarement utilisée et dont l'impact sur le coût des carburants à la pompe ne serait que provisoire.

L'un des gouverneurs de la banque centrale américaine (Fed), Randal Quarles, a annoncé lundi sa démission, et la responsabilité de le remplacer revient désormais à la Maison Blanche, également très attendue sur son choix concernant le futur président de l'institution.