Tout sur Jérôme Aubertin

Ce mois de septembre est, pour nombre d'employés, synonyme de retour au bureau. A des degrés divers en fonction de la culture de leur entreprise. Favorisé par la levée de l'obligation de télétravail en Flandre et en Wallonie, ce retour s'annonce périlleux pour les entreprises en termes de ressources humaines. Elles ont un besoin impérieux de recréer du lien tout en devant répondre aux aspirations et aux craintes de leur personnel. Une question d'équilibre.

L'avènement du télétravail suite à la pandémie brouille la frontière entre le salarié et l'indépendant, offrant au premier une partie des avantages du second. Avec le risque de voir le lien se déliter? Dans le même temps, le télétravail va réduire la taille des bureaux des entreprises mais aussi le nombre de cadres ou managers qui les fréquentent. Un processus déjà à l'oeuvre avant la pandémie mais qui s'accélère aujourd'hui. En témoignent la succession des restructurations annoncées ces derniers temps (Solvay, Michelin, Danone, L'Oréal, etc.).