Tout sur Jeroen Piqueur

Le parquet de Flandre orientale souhaite renvoyer quatorze personnes et sociétés devant le tribunal correctionnel dans l'affaire Optima, ressort-il de ses réquisitions de 225 pages, qu'a pu consulter De Tijd.

L'ancien CEO de la banque en faillite Optima Jeroen Piqueur et son fils Ruben ont été libérés sous conditions, a décidé jeudi la chambre des mises en accusation de Gand. Ils pourront quitter la prison de Gand jeudi soir, à condition de ne pas s'exprimer dans les médias.

L'actionnaire et ancien patron de la banque Optima est responsable de la faillite de celle-ci, tout comme le management de l'institution, a conclu la commission d'enquête parlementaire qui s'était penchée sur cette débâcle. Les autorités de surveillance restent en grande partie hors de cause mais les députés s'accordent toutefois à dire que le contrôle doit être plus strict.

Les curateurs d'Optima ont constaté, lors de leur enquête sur la faillite de la banque, un certain nombre de "potentielles infractions pénales" qu'ils ont communiquées au parquet de Flandre orientale, ont-ils indiqué mercredi dans un communiqué.

Des consultants de la banque Optima ont mené le samedi 12 mars 2011 un grand nettoyage au siège de la société à Gand afin d'effacer toute trace d'argent sale dans les documents, selon des informations de nos confrères du Knack qui se sont basé sur sur des témoignages.

Jeroen Piqueur, fondateur et principal actionnaire d'Optima Bank, décline toute responsabilité dans la faillite de cet organisme bancaire, déclarée la semaine dernière, et met en cause le rôle des autorités de régulation bancaire, en particulier de la Banque Nationale, dans la fin des activités d'Optima Bank.