Tout sur jean-paul votron

L'ancien directeur financier du groupe de bancassurance Fortis, Gilbert Mittler, a été à son tour inculpé dans l'affaire Fortis, a appris L'Echo et De Tijd. "Je vais enfin avoir accès au dossier, savoir ce qu'on me reproche précisément et pouvoir me défendre", réagit M. Mittler sur les sites des deux quotidiens.

"Tout ce que j'ai fait, je l'ai fait dans l'intérêt des actionnaires et de l'entreprise", assure Jean-Paul Votron, ex-CEO de Fortis. La justice néerlandaise a conclu qu'il avait trompé les actionnaires du bancassureur déchu. L'homme envisage de faire appel.

Le tribunal d'Utrecht estime que Fortis, son ex-CEO Votron et son ex-directeur financier Mittler ont communiqué des informations "incorrectes et trompeuses". Maurice Lippens, l'ancien président, est quant à lui "blanchi" de ce chef d'accusation.

Jean-Paul Votron doit se rendre vendredi aux Pays-Bas pour être entendu par le tribunal d'Utrecht : l'ex-CEO de Fortis Holding, qui réclame toujours d'être entendu en Belgique et en Français, s'est pourvu en cassation et ne compte donc pas y aller. Pas aussi simple, selon un porte-parole de ladite cour : un pourvoi en cassation n'est pas une raison valable pour reporter une audition...

Ils avaient introduit un recours et souhaitaient, à tout le moins, être entendus en français : leur recours a été rejeté et, si l'audition dans la langue de Vondel leur pose des problèmes, Votron, Lippens et Mittler, ex-patrons de Fortis Holding, pourront se faire aider d'un interprète. Ainsi en a décidé la justice batave.