Tout sur Jean-Luc Mélenchon

Je vais vous faire un aveu aujourd'hui. Un aveu qui mettrait en colère Jean-Luc Mélenchon et ses amis s'ils lisaient par hasard cette chronique. Cet aveu est étonnant mais c'est la stricte vérité : les banques attendent avec gourmandise la hausse des taux d'intérêt.

On est frappé de constater que deux mouvements sur trois ne sont plus compatibles, dans ces élections, avec les valeurs démocratiques, les libertés et l'économie libre.

Le mauvais commentateur essaie souvent de retirer d'une simple image des significations profondes. Pour lui, une poignée de main chaleureuse entre deux chefs d'État signifie nécessairement une relation d'amitié profonde entre deux pays. Et le sourire d'un premier ministre signifie nécessairement qu'il est content de l'accord qui a été conclu.

Suspens. Demain mercredi, c'est le duel, le grand débat télévisé entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Et ce n'est pas une surprise, l'un comme l'autre fera les yeux tout doux aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon. Macron essayera de se montrer écolo, et Le Pen de se présenter comme la championne de l'anti-globalisation.

C'est le regretté Michel Audiard qui faisait dire à l'un de ses personnages, je crois que c'est dans le film les "tontons flingueurs", que je cite : "les cons, ça ose tout, c'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnait".

Le 24 avril 2022 nous connaîtrons, à moins que le patron de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon ne réussisse à imposer le retour au calendrier révolutionnaire (le 24 avril deviendrait alors le 4 Floréal An CCXXX), le nom du nouveau président français. C'est l'occasion de prendre régulièrement le pouls économico-politique de cette campagne pour laquelle le président actuel, Emmanuel Macron, n'est toujours pas officiellement candidat (quel suspens !). Aujourd'hui, on parle du choc gazier.

Le Venezuela est aujourd'hui à deux doigts de la faillite. Comment ce pays, cité en exemple par des partis de gauche radicale en Europe et qui est à la tête des plus grandes réserves de pétrole au monde, devant l'Arabie saoudite, en est-il arrivé là ?