Tout sur Jean-Luc Crucke

La Wallonie va rationaliser sa gestion immobilière, en réduisant son nombre d'immeubles et en regroupant certains de ses services, afin de dégager des marges financières, a annoncé l'exécutif régional jeudi.

L'heure de vérité pourrait sonner pour l'aéroport de Charleroi. Ses finances sont menacées par la crise du Covid et son modèle économique était déjà fragile. Jean-Luc Crucke, ministre en charge du dossier, prépare un plan de redémarrage.

Le ministre wallon des Finances, Jean-Luc Crucke, va lancer un appel à la mobilisation de l'épargne en faveur de l'économie. Le fonds d'investissement serait géré par des opérateurs privés. Sous l'impulsion du professeur Georges Hübner (HEC Liège), une piste circule également au niveau fédéral, afin de renforcer le capital des PME belges.

Les citoyens disposent de 280 milliards d'euros d'épargne et les entreprises ont d'importants besoins de liquidités. Le gouvernement wallon va aider à faire le lien entre les deux, sur base volontaire évidemment.

Suite aux pertes encourues par les aéroports wallons lors des grèves des contrôleurs et à l'augmentation des tarifs du contrôle aérien, la Région wallonne retient plus de 5 millions de facture de Skeyes, le fournisseur fédéral de contrôle aérien, rapporte Le Soir mercredi.

"Trop is te veel", a déclaré mardi à Silly le ministre wallon en charge des Aéroports, Jean-Luc Crucke. "Skeyes n'est plus un partenaire en terme de fiabilité", a ajouté le ministre qui a annoncé la création d'un front wallon "dur et déterminé" des aéroports et de la Sowaer (Société wallonne des aéroports) contre le gestionnaire du trafic aérien Skeyes.

L'économie sociale, ce n'est a priori pas le créneau favori du MR. Mais Jean-Luc Crucke adore surprendre son monde. Il a choisi de nous emmener dans une entreprise de travail adapté. Une occasion de parler subsides, transparence, formation, insertion... Et aussi, on ne se refait pas, panneaux photovoltaïques.

Une partie (ouest) de l'espace aérien sera fermée la nuit prochaine, entre 1h30 et 4h30, en raison d'un manque d'effectifs chez Skeyes, l'organisme en charge du contrôle aérien, a-t-on confirmé chez ce dernier. Certains aiguilleurs du ciel se sont à nouveau fait porter pâles. "L'impact sera limité", souligne toutefois un porte-parole de l'ex-Belgocontrol.

Entre 2016 et 2017, le nombre de Wallons ayant pu profiter de l'avantage fiscal pour l'acquisition de leur habitation propre et unique a drastiquement baissé, passant de 48.893 contribuables à 30.790 d'une année sur l'autre (-37%), indique samedi le journal L'Echo. Parallèlement, le montant moyen perçu par chaque contribuable qui a bénéficié du bonus-logement a augmenté de 70%, passant de 714 à 1.215 euros.