Tout sur Jean Hindriks

Le gouvernement De Croo fait appel à huit experts pour trouver des réponses à la crise. Objectif: faire sauter des tabous. Ce mode de gestion, inspiré de la pandémie ou de la réforme des pensions, a des atouts. Mais ce n'est pas la panacée.

Le gouvernement fédéral doit s'accorder sur la réforme des pensions défendue par la ministre Karine Lalieux (PS), sur fond d'inquiétudes quant au financement du système. Son collègue David Clarinval (MR) plaide en faveur d'une nouvelle harmonisation de tous les régimes. Nous avons posé trois questions à Jean Hindriks, le président de l'Economics School of Louvain sur cette réforme.

Professeur d'économie à l'UCL, Jean Hindriks publie avec son comparse Kristof De Witte "L'école du renouveau". Sorti début septembre, cet ouvrage défend un enseignement primaire et secondaire plus ouvert et, surtout, davantage spécialisé.

La suédoise est le terme donné à la coalition politique formant notre gouvernement. Mais c'est aussi un modèle économique qui a étonnamment bien traversé la crise. Taux d'emploi au plus haut, endettement au plus bas, bonne croissance... Quelle est cette potion magique qui fait que la Suède passe au travers de la crise ?

Chez nous, les pouvoirs publics dépensent 220 milliards d'euros. Seuls les Etats finlandais, français et danois allouent en proportion une part plus importante encore à la dépense publique. Pourtant, la performance de l'Etat belge est très moyenne. Pourquoi ?