Tout sur Jean-Claude Philippon

Après le nouveau CEO, Guillaume Boutin, en décembre, la commission parlementaire Entreprises publiques a entendu mercredi les trois syndicats de Proximus pour écouter leur point de vue sur la situation chez l'opérateur télécom. Tous ont indiqué s'être sentis abandonnés par l'État, principal actionnaire de l'entreprise, au cours des 12 derniers mois marqués par un conflit social sans précédent.

Le plan de transformation annoncé chez Proximus au début du mois se résume à un plan d'économies de 240 millions d'euros, ont estimé hier les syndicats de l'opérateur télécom lors de leur audition devant la commission Infrastructures de la Chambre.

Le plan de transformation annoncé chez Proximus au début du mois se résume à un plan d'économies de 240 millions d'euros, ont estimé mercredi les syndicats de l'opérateur télécom lors de leur audition devant la commission Infrastructures de la Chambre. Tous ont dénoncé que ce soit le personnel qui paie les pots cassés alors que l'entreprise est tout à fait rentable et qu'elle dispose des moyens pour investir dans son personnel dans le cadre de la transition numérique qui y est en cours.

Le Premier ministre Charles Michel a rencontré, lundi après-midi, en compagnie du ministre de l'Economie Kris Peeters et du ministre des Télécommunications Philippe De Backer, les syndicats de Proximus à l'occasion de l'annonce la semaine dernière du plan de transformation qui prévoit le départ de 1.900 personnes et l'engagement de 1.250 nouveaux profils.

L'annonce par la direction de Proximus d'un "plan de transformation" à trois ans, passant potentiellement par 1.250 engagements mais aussi 1.900 suppressions d'emploi, a suscité beaucoup d'émotion au sein du personnel. Il a aussi provoqué quelques arrêts de travail épars dans plusieurs centres d'appels de l'opérateur télécoms, mais aucun débrayage d'envergure.