Tout sur Isoc

Joe Biden prépare non seulement le plus grand relèvement de l'impôt des sociétés aux Etats-Unis depuis 80 ans, mais réveille les négociations sur un impôt minimum mondial.

La réduction de recettes fiscales liée à la deuxième phase du Tax shift, qui atteint 462,6 millions d'euros, et que le gouvernement fédéral a retiré de l'effort structurel dans le budget 2018, en guise de correction, n'a pas fait l'objet d'un accord au comité de concertation. Elle n'est dès lors portée ni par l'entité I ni par l'entité II dans le programme de stabilité 2018-2021 transmis à l'Europe, note la Cour des comptes dans son rapport sur l'ajustement budgétaire.

Le Syndicat des Indépendants et des PME (SDI) demande, jeudi dans un communiqué, au gouvernement fédéral de corriger les effets négatifs des nouvelles mesures relatives à l'impôt des sociétés (ISOC). "La récente réforme de l'impôt des sociétés ne tient pas compte de la réalité des PME wallonnes et bruxelloises qui vont en être pénalisées", estime le SDI.

La majorité (52%) des dirigeants de PME bruxelloises estiment que l'augmentation de la rémunération minimum que le chef d'entreprise doit s'octroyer pour bénéficier du taux réduit d'impôt à 20% est "un frein au développement de leurs activités", relève vendredi Izeo, coupole des indépendants et PME à Bruxelles.

À partir du 1er janvier, il sera beaucoup plus difficile pour un indépendant de passer en société, autrement dit de facturer ses prestations au travers d'une société. Il s'agit d'une volonté expresse du gouvernement Michel. Étrange de la part d'un exécutif libéral ? Explications.

Après des mois de tergiversations, le gouvernement s'est enfin mis d'accord sur un compromis en matière de réforme de l'impôt des sociétés (Isoc). Comme la plupart des compromis, celui-ci est décevant. Sa seule vertu est que des politiciens se sont mis d'accord pour essayer de présenter un bulletin convenable à leurs clients électoraux.