Tout sur Ires

L'économie belge devrait enregistrer une croissance de 5,7% en 2021 et de 3,3% en 2022, selon les prévisions trimestrielles de l'Institut de recherches et économiques et sociales (Ires) de l'UCLouvain publiées jeudi. Elle retrouverait ainsi son niveau d'avant la crise à la fin de l'année. Fin 2022, le PIB resterait cependant inférieur de 2% à ce qu'il aurait été sans la pandémie.

L'économie belge pourrait progresser de 4,9% en 2021 si les mesures sanitaires restent temporaires, après s'être contractée de 6,3% en 2020, selon les prévisions de l'Institut de recherches économiques et sociales (Ires, UCLouvain) publiées jeudi. Cette reprise économique permettrait des créations d'emplois "modérées" malgré une légère hausse du chômage.

Les indicateurs conjoncturels récents indiquent un rebond important de l'activité économique belge au 3e trimestre. Ils montrent aussi que le rebond est partiel. Ainsi, en Belgique, la hausse du PIB au 3e trimestre est estimée aux alentours de 7% (par rapport au trimestre précédent), indique jeudi l'Institut de recherches économiques et sociales (Ires) de l'UCL.

L'économie belge devrait croître de 1,3% en 2020, comme en 2019, selon les perspectives économiques de l'Institut de recherches économiques et sociales (Ires) de l'UCLouvain, publiées jeudi. Les prévisions tablent également sur un net ralentissement de la progression du pouvoir d'achat.

L'emploi devrait augmenter, en termes nets, de 51.000 unités cette année et de 32.000 unités l'année prochaine, analyse l'Institut de recherches économiques et sociales (Ires) de l'UCLouvain jeudi dans ses dernières perspectives économiques. L'institut tablait encore sur une hausse de l'emploi de l'ordre de 29.300 unités cette année en avril.

"La politique de ce gouvernement aura été une catastrophe sociale et un échec économique. Rappelons qu'en outre une personne sur cinq est en risque de pauvreté. Ce n'est pas une fake news mais du fact-checking monsieur Michel", clame lundi dans un communiqué Robert Vertenueil, le président de la FGTB.

La croissance de l'économie belge devrait à nouveau marquer le pas en 2019 et s'établir à 1,1%, après avoir déjà faibli en 2018, analyse l'Institut de recherches économiques et sociales (Ires) de l'UCLouvain jeudi dans ses perspectives économiques. L'institut tablait encore sur une croissance de 1,3% au début de l'année.

L'économie belge devrait croître de 1,3% en 2019, contre 1,5% en 2018, selon les prévisions macroéconomiques de l'Institut de recherches économiques et sociales de l'Université catholique de Louvain (Ires) communiquées jeudi.

L'Institut de recherches économiques et sociales (Ires) de l'UCL s'attend à ce que l'économie belge croisse de 1,6% en 2018 et 2019, a-t-il indiqué jeudi dans un communiqué. En janvier, il tablait encore sur une progression de 1,9% pour cette année.

Grâce à la bonne tenue du marché du travail et au renforcement de l'activité économique mondiale, l'économie belge devrait pouvoir continuer à profiter d'une dynamique de croissance solide, avec un PIB attendu en hausse de 1,7% en 2017 et de 1,9% en 2018, selon les prévisions trimestrielles publiées jeudi par l'Institut de recherches économiques et sociales de l'Université catholique de Louvain (Ires).

L'institut de recherches économiques et sociales de l'UCL (Ires) table sur une croissance "modeste" de l'économie belge de 1,5% cette année, contre 1,2% en 2016, alors que l'emploi devrait augmenter, en termes nets, de 52.000 unités, ressort-il de ses dernières perspectives économiques publiées jeudi.