Tout sur Iran

Si Mallory Gabsi, le jeune chef belge révélé par l'émission "Top Chef", cartonne en ce moment à Paris, c'est un peu grâce à lui. L'architecte lui a concocté un écrin qui sublime sa cuisine. De quoi convaincre le prestigieux Relais Bernard Loiseau, en Bourgogne, de lui confier l'aménagement de ses nouvelles suites. Royal.

La Russie serait à la tête d'une armada fantôme de vieux tankers remplis de pétrole qu'elle voudrait soutirer aux restrictions occidentales. Quels risques représentent de tels bateaux vieillissants et sans assurance ?

Surnommée "l'or rouge", l'épice trimillénaire impose sa qualité, ses vertus et... sa culture exigeante justifiant son prix élevé. Autour de 34.000 euros... le kilo! La Belgique en produit environ 5 par an, rapidement écoulés auprès des restaurants, épiciers et particuliers. La récolte d'octobre s'achève mais il reste beaucoup à apprendre sur le pistil magique, à laisser infuser pour dégager ses vérités.

Il y a des choses sur lesquelles on ne peut transiger. Il y a des "lois au-dessus des lois de l'Etat", comme le disait Antigone.

Il est temps de rappeler que si tous les êtres humains, quelles que soient leur religion, leurs pensées et leurs croyances, ont des droits naturels et inaliénables, les opinions n'en ont aucune.

La décision de Vladimir Poutine d'interdire aux "pays hostiles" le paiement du gaz russe en dollars ou en euros pourrait aider à "dédollariser" le marché des hydrocarbures, mais la mise en place reste très incertaine, estime le spécialiste en énergie Nicolas Mazzucchi, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS), groupe de réflexion français.

Cela fait déjà 22 jours que cette horrible guerre a éclaté en Ukraine. Je ne suis pas devin et, contrairement à des millions d'autres citoyens qui hier étaient spécialistes en virus et aujourd'hui en géopolitique, je me garderai bien de faire des pronostics.

La pression monte sur le gouvernement Biden pour décréter un embargo sur les importations de pétrole russe aux Etats-Unis, une décision qui priverait le marché américain de plusieurs centaines de millions de barils par an et le contraindrait à trouver d'urgence une offre de substitution, chez lui ou plus probablement ailleurs.

Vu ses difficultés économiques croissantes, l'Arabie saoudite de Mohammed ben Salmane module sa politique étrangère désastreuse.

Restaurer l'accord sur le nucléaire iranien ne semble plus forcément intéresser Téhéran. L'impasse pourrait pourtant dégénérer...

Les Etats-Unis de Joe Biden, qui reprennent lundi à Vienne les négociations indirectes avec l'Iran, sont bien moins optimistes qu'ils ne l'étaient au printemps sur la possibilité de sauver l'accord sur le nucléaire iranien. Mais leurs options pour éviter que Téhéran accède à la bombe atomique sont limitées en cas d'échec.