Tout sur Inondation

Selon les derniers chiffres disponibles, le montant des dommages à couvrir pour les risques simples après les inondations de la mi-juillet s'élève, en Wallonie, à 1,734 milliard d'euros. "Si ça reste en l'état, il y aura 650 millions à charge des assureurs et un milliard à charge de la Région. Mais un dépassement pourrait être possible", a confirmé le ministre-président wallon Elio Di Rupo, lundi, en commission du parlement régional.

Le conclave budgétaire wallon, entamé en début de semaine passée, a finalement atterri. "La crise sanitaire mondiale et les inondations meurtrières et destructrices de juillet dernier ont fait rentrer la Wallonie en phase d'urgence absolue", souligne l'exécutif qui affirme que malgré ce contexte "jamais vu", aucun impôt ne sera levé.

"Ce n'est pas parce que vous avez acheté un terrain à bâtir que vous pouvez construire dessus." Pour nombre de propriétaires, la douche s'annonce glacée. Entre-temps, pouvoirs régional et locaux fourbissent leurs armes avec pour enjeu savoir qui paiera.

Déblayé, le site de Vaux-sous-Chevremont qui a été touché lors des inondations est maintenant en cours de nettoyage mais les infrastructures resteront à l'arrêt au moins jusqu'en fin d'année. La cinquantaine de travailleurs employés à l'atelier de Vaux-sous-Chèvremont est en chômage économique jusqu'en fin d'année.

Les ouragans Irma, qui frappe la Floride depuis dimanche et Harvey, qui a provoqué des inondations catastrophiques au Texas, vont coûter 290 milliards de dollars, ou 1,5 point de pourcentage du PIB des Etats-Unis, selon le service de météorologie privé Accuweather.