Tout sur Impôts

Il n'y aura pas de nouvelles taxes sous le nouveau gouvernement fédéral, à l'exception de celle sur les comptes-titres, assure dimanche le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet dans un entretien avec De Zondag. Le vice-Premier ministre Ecolo veut lier les solutions climatiques aux défis socio-économiques de cette crise du coronavirus. "Nous devons investir intelligemment et de façon productive", indique-t-il.

Quelle que soit la perversité de la logique fiscale belge, Kris Peeters n'a pas seulement à être satisfait, il peut également se vanter d'avoir raison, estime le rédacteur en chef de Trends Daan Killemaes.

L'actuelle croisade quasi-universelle contre les paradis fiscaux correspond évidemment à une défense efficace des intérêts des Etats, mais sans doute pas à celle des individus...

La taxe Turtelboom en Flandres démontre, une fois de plus, que la politique fiscale est principalement adaptée à la famille traditionnelle. "Mais j'ai l'impression que les esprits sont mûrs pour une politique qui tienne compte des célibataires", dit Carla De Jonghe, la présidente de l'asbl All1.

Comme chaque année, l'OCDE a établi son classement des pays en fonction de leur niveau de taxation. Et, comme toujours, la Belgique figure parmi les pays les plus taxés du monde.

La crise de 2008 a été pour les Etats une crise budgétaire majeure. Depuis lors, pratiquement tous ont augmenté les impôts, souvent de manière considérable, y compris en Belgique, qui était pourtant déjà un des pays les plus taxés au monde.

Marc De Vos (Itinera) ne se réjouit guère du discours sur l'inégalité que l'on nous sert aujourd'hui... mais s'exprime de manière tout aussi critique à propos des possibilités de redistribution afin d'éradiquer la misère. Il débat avec Frank Vandenbroucke (Université d'Amsterdam) sur le plateau de Kanaal Z.

Michel Delbaere vient de céder le relais de la présidence du Voka à Paul Kumpen. Au Cercle Chapel, il a pu synthétiser une dernière fois les priorités qui ont animé le Voka depuis 2012... et qui restent parfaitement d'actualité. Le mot d'ordre : réduire les dépenses publiques et investir dans l'emploi.

Les 500 plus grandes entreprises américaines détiennent plus de 2.100 milliards de dollars à l'étranger afin d'éluder des impôts aux Etats-Unis, selon une étude publiée par les ONG Citizens for Tax Justice et U.S. Public Interest Research Group Education Fund.