Tout sur IBM

La semaine dernière, le géant américain a annoncé le rachat de Red Hat pour 34 milliards de dollars. L'une des plus grosses opérations du secteur et la plus importante pour IBM.

Le groupe américain IBM a annoncé dimanche qu'il allait payer la somme record de 34 milliards de dollars pour acheter l'éditeur de logiciels open-source Red Hat, qui doit accélérer la présence du géant informatique sur le marché très juteux et en plein boum du "cloud".

Tour & Taxis à Bruxelles a accueilli la 19e édition des Data News Awards for Excellence, l'événement ICT de l'année qui récompense les entreprises et la personnalité qui se sont distinguées dans le secteur.

Avec des capteurs installés dans les entreprises, le géant danois des services facilitaires, autrement dit des services de gestion et de maintenance des installations, mise à fond sur l'analyse de données. Objectif : adapter ses prestations en temps réel pour éviter les déperditions en temps et en énergie et ainsi réduire les coûts.

Je ne fonde plus beaucoup d'espoirs dans le bitcoin, dont le cours a été quasiment divisé par deux depuis le début de mon expérience. Mon salut repose-t-il dans les devises alternatives ?

Aucun secteur d'activité ne sera épargné par le tsunami promis par l'intelligence artificielle. Si la santé constitue déjà l'un des grands domaines d'innovation en la matière - probablement le plus spectaculaire -, l'énergie et le marketing, comme tant d'autres, ne seront pas en reste. Nous avons sondé plusieurs patrons belges sur le sujet.

Vous êtes une entreprise traditionnelle ou une PME ? Et vous n'imaginez pas développer des modèles compliqués pour intégrer de l'intelligence artificielle dans votre activité ? Vous n'êtes pas les seuls. La plupart des start-up et des entreprises disposant d'IA font en réalité appel aux services des géants du Net. Voici comment.

Le développement exponentiel de l'intelligence artificielle nourrit les fantasmes et les cauchemars de nombreux observateurs. Les perspectives de nouveaux services hyper innovants semblent également faire peser un danger réel sur l'emploi. Demain, les robots et algorithmes pourraient effectuer de nombreuses tâches réservées aujourd'hui à l'être humain. Y compris la prise de décision à la tête de certaines entreprises.

Les grands patrons dans l'entourage de Donald Trump qui ont accepté de siéger à son conseil économique ont tous démissionné en bloc après ses propos sur Charlottesville. Derrière ce discours lié à la morale, l'intérêt économique des entreprises concernées est aussi en jeu, aucune marque ne peut en effet se permettre une campagne de boycott sur Internet.