Tout sur Iata

Pertes vertigineuses, menaces de faillites et de catastrophe sociale malgré l'aide publique: le transport aérien, dévasté par le Covid-19, ne voit pas le bout du tunnel et en sortira méconnaissable. Tour d'horizon et enjeux alors que Airbus vient d'annoncer une perte nette de 1,1 milliard d'euros en 2020,

Quelque 4,8 millions d'emplois dans le secteur de l'aviation sont menacés en raison de la baisse de plus de 75% de la demande de transport aérien, entre août 2019 et 2020, liée à la crise du coronavirus, alertent mardi l'Association internationale du transport aérien (Iata) et la Fédération internationale des ouvriers du transport. Les deux organisations demandent dès lors une intervention gouvernementale urgente "pour éviter une catastrophe en matière d'emploi".

La situation actuelle est intenable pour les secteurs aérien et touristique, s'inquiète jeudi Niky Terzakis, CEO d'Air Belgium, quelques heures après avoir demandé, avec ses collègues de ces deux secteurs, l'introduction de tests antigéniques pour les voyageurs dans les aéroports. Il appelle le nouveau gouvernement à travailler à un plan de relance dès que possible et souhaite la mise en place des mesures sanitaires pérennes pour les voyageurs.

Le trafic des vols commerciaux en Europe devrait baisser cette année d'environ 60% par rapport à 2019, avec une reprise très incertaine due aux restrictions de circulation toujours en place pour freiner la pandémie de Covid-19, s'est inquiétée jeudi l'Association internationale du transport aérien (Iata).

Le transport aérien ne devrait pas retrouver son niveau de trafic avant 2023 avec d'abord un redémarrage sur les liaisons intérieures cet été suivi par une reprise beaucoup plus lente du trafic international, a estimé mercredi l'Association internationale du transport aérien (Iata).

L'aviation a été plus sûre l'an dernier qu'en 2018, avec moins d'accidents mortels et moins de morts, indique lundi l'Association internationale du transport aérien (Iata) dans son rapport sur la sécurité 2019. Selon les statistiques, un passager pourrait en moyenne prendre un vol tous les jours pendant 535 ans avant de subir un accident avec un décès à bord.