Tout sur Hiroto Saikawa

Le constructeur japonais Nissan est allié depuis vingt ans au français Renault, un mariage ébranlé par le limogeage de Carlos Ghosn poursuivi par la justice et qui a conduit au changement de leurs équipes dirigeantes.

Le directeur général exécutif de Nissan, Hiroto Saikawa, rattrapé par un scandale de prime indûment perçue, va démissionner le 16 septembre, a annoncé lundi le président du conseil d'administration du constructeur automobile japonais, Yasushi Kimura.

L'ambiance est plus lourde que jamais entre le constructeur japonais Nissan, qui publie mardi ses résultats annuels, et Renault, la faute à une série de fuites autour d'un projet de resserrement des liens de l'alliance.

Carlos Ghosn, incarcéré au Japon pour des malversations financières présumées, s'est dit victime "d'un complot et d'une trahison" de la part de dirigeants de Nissan opposés à son projet d'intégration entre Renault et ses alliés japonais.

L'alliance automobile Renault-Nissan, qui traverse une crise sans précédent depuis l'arrestation choc de son bâtisseur Carlos Ghosn mi-novembre au Japon, n'est "absolument pas en danger", assure le patron du constructeur japonais lors d'un entretien lundi avec l'AFP.