Tout sur Harvard

Un diplôme de Harvard, la meilleure université du monde, ne suffit pas à faire partie de l'élite de l'élite. Pour y accéder, il faut encore être coopté par les " Final Clubs " du campus, des cénacles exclusivement réservés aux hommes qui entretiennent l'entre-soi - non sans sexisme. La direction veut en finir avec ces usines de reproduction sociale. Un combat difficile.

En 2006 - il y a 12 ans, c'est-à-dire une éternité -, Chris Anderson, alors rédacteur en chef du magazine Wired, publiait un ouvrage intitulé "La longue traîne" (The long trail). Il y développait l'idée selon laquelle Internet allait avoir un effet vertueux sur le marché des produits culturels, donnant une chance inespérée jusque-là aux produits qui se vendent en petites quantités, d'exister pleinement.

Young Leaders/Inspiring Mentors est un projet de l'organisation de leadership Lead-In, qui couple un leader expérimenté à un jeune loup. Cette semaine, rencontrez Francis Blake, président de Derbigum/Imperbel, et Thomas Dermine, patron de la start-up d'utilité publique Delivery Unit chargée de la mise en oeuvre du plan Catch, à Charleroi.

Le risque de conflit d'intérêts est probablement encore plus grand avec Zuckerberg qu'avec Trump. C'est l'avis du journaliste du Trends néerlandophone Stijn Fockedey.

Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, a finalement reçu son diplôme - à titre honorifique - jeudi à Harvard, treize ans après avoir quitté les bancs de la prestigieuse université américaine.

L'utilisation de matériaux mous pourrait révolutionner la robotique, notamment pour la santé et l'industrie. Mais le contrôle de leurs mouvements pose encore des défis aux chercheurs.