Tout sur Groupe des Dix

Salaire minimum: la FGTB persiste et signe

La FGTB, réunie ce mardi pour examiner l'évolution du dossier lié au salaire minimum, a décidé de "poursuivre son combat pour une augmentation substantielle des salaires les plus bas", a-t-elle fait savoir dans un communiqué. La proposition de 1,1% est jugée "inacceptable" par le syndicat socialiste.

Le gouvernement salue positivement le projet d'accord interprofessionnel

Le Groupe des Dix, la plus haute instance de concertation sociale en Belgique, a présenté mardi après-midi au Premier ministre, Charles Michel, ainsi qu'aux ministres De Block (Affaires sociales) et Peeters (Emploi), le contenu du projet d'accord interprofessionnel 2019-2020. Les partenaires sociaux se sont mis d'accord sur le texte mardi à l'aube, après une vingtaine d'heures de négociation.

Voici les grandes lignes du projet d'accord interprofessionnel

Le projet d'accord interprofessionnel (AIP) 2019-2020, auquel ont abouti mardi à l'aube, après une vingtaine d'heures de négociations, patrons et syndicats réunis au sein du Groupe des Dix, fixe à 1,1% la marge maximale d'évolution du coût salarial pour la période 2019-2020 et ce, en plus de l'indexation des salaires.

"L'allongement du temps de carrière n'est pas compromis" par les négociations salariales

Agoria, la fédération de l'industrie technologique, est satisfaite du projet d'accord auquel ont abouti les syndicats et les patrons mardi matin, à l'aube. Le résultat est "équilibré", a déclaré le CEO, Marc Lambotte. Les discussions autour du chômage avec complément d'entreprise (RCC, ex-prépension) ne compromettent pas les intentions du gouvernement en termes d'allongement de carrière, selon lui.

Négociations salariales: les discussions sont "longues et difficiles"

Les discussions sur un accord interprofessionnel (AIP) 2019-2020 semblaient "longues et difficiles" lundi, apprend-on de la table des négociations. Syndicats et patronat sont rassemblés depuis 9h00 au siège de la FEB (Fédération des entreprises de Belgique) à Bruxelles pour négocier la future marge salariale.

Syndicats et patrons se retrouvent lundi pour négocier la norme salariale

Syndicats et employeurs vont se retrouver autour de la table lundi pour tenter une nouvelle fois de s'accorder sur la marge d'augmentation des salaires pour les années 2019 et 2020. Les négociations avaient échoué fin janvier car les syndicats refusaient de limiter la hausse possible à 0,8% (hors indexation). Depuis, le Conseil central de l'Economie (CCE) a réévalué la marge disponible à 1,1%.

Le Bureau du Plan pessimiste

Ralentissement de la croissance et aggravation des finances publiques sont au menu. Mais la baisse de l'inflation autoriserait une marge salariale plus élevée.

La marge salariale belge est surtout due aux augmentations de salaire dans les pays voisins

Ces deux prochaines années, les salaires belges peuvent augmenter de maximum 0,8% de plus que l'inflation. C'est ce que dit le Conseil Central de l'Économie (CCE). C'est surtout la conséquence des fortes hausses de salaire attendues dans nos pays voisins. Cela limite le risque que les augmentations salariales affectent la position concurrentielle de nos entreprises.