Tout sur grille claeys

En Belgique, nul besoin d'autorisation pour restructurer mais il faut payer... et "de plus en plus cher", selon le cabinet Claeys & Engels : "Le coût réel pour l'employeur, dans le cadre d'une restructuration, a augmenté depuis 2004 de 20 % pour les employés et de 6 % pour les ouvriers."

A l'origine de la fameuse "grille Claeys", le cabinet d'avocats Claeys & Engels dévoile une série de propositions pour relifter le droit belge du licenciement. Avec, à la clé, un nouveau système de préavis valable pour tous, ouvriers comme employés.

Thierry Claeys prône un préavis d'un mois par année d'ancienneté, payé mois par mois, avec un minimum de trois mois et un maximum de 24, mais demande également la suspension de l'indemnité de rupture si la personne licenciée retrouve du travail.