Tout sur Grexit

Les craintes d'une sortie de la Grèce de la zone euro, le "Grexit", ressurgiront si les autorités d'Athènes ne présentent pas un plan de réformes "crédible" notamment sur les retraites, a affirmé un haut responsable du FMI jeudi.

Herman Matthijs, professeur en Finances publiques à l'Université de Gand et à la VUB, accorde peu de confiance à l'accord européen au sujet de la Grèce. "En novembre, la crise sera à nouveau sur la table", dit-il. "En fait, un Grexit aurait déjà dû avoir lieu il y a cinq ans".

L'accord sur la Grèce de ce lundi a permis, dit-on, d'éviter le pire, à savoir une sortie de la Grèce de la zone euro. Pourtant, à la lecture du texte, on reste circonspect. Car, objectivement, on ne sait toujours pas si les Européens veulent la Grèce dans la zone euro ou en dehors.

L'ancien gouverneur de la Banque nationale de Belgique Luc Coene se montre sceptique quant à l'accord conclu à l'arrachée entre Athènes et ses créanciers. Pour lui, on ne renforce pas la zone euro en y maintenant à tout prix la Grèce. Il a répondu à nos questions.

Le gouvernement grec a "livré jusqu'au bout un combat juste", qui a débouché sur un "accord difficile" mais garantissant la "stabilité financière" et la relance en Grèce, a déclaré lundi le Premier ministre grec, Alexis Tsipras.

"Ma volonté, mon souhait est d'éviter un Grexit" et "il est temps de se retrouver à la table des négociations", a affirmé mardi le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, à quelques heures d'un sommet crucial de la zone euro sur la Grèce.

Ce dimanche, lors d'un référendum, la Grèce va devoir se prononcer sur le plan de sauvetage de la Grèce. La décision d'Alexis Tsipras ne peut être qualifiée que de démocratique. Seulement le fait que le premier ministre demande aux citoyens de voter pour le "non" provoque un gigantesque problème politique pour la zone euro. Car sur quoi va porter exactement le referendum ?

Après la rupture des négociations avec ses créanciers, la Grèce risque le défaut de paiement, la faillite de son système bancaire suivi d'une sortie de la zone euro, le tant redouté " Grexit ". Récit des derniers rebondissements de ce week-end.