Tout sur Greg Kelly

Le tribunal de Tokyo a accepté mardi la libération sous caution de l'Américain Greg Kelly, arrêté le 19 novembre à Tokyo en même temps que Carlos Ghosn, ont rapporté des médias japonais. La somme requise pour sortir a été fixée à 70 millions de yens (environ 560.000 euros au cours actuel), selon la chaîne de télévision publique NHK et l'agence Kyodo.

Voici les principaux événements survenus depuis l'arrestation au Japon du PDG de l'alliance de constructeurs automobiles Renault-Nissan-Mitsubishi Motors, Carlos Ghosn, soupçonné de malversations financières qu'il nie.

Le bureau des procureurs de Tokyo a décidé d'inculper Carlos Ghosn, soupçonné d'avoir dissimulé une partie de ses revenus, ainsi que le groupe Nissan en tant qu'entité morale, rapporte vendredi le quotidien économique Nikkei.

Dix jours après le coup de tonnerre de l'arrestation à Tokyo de Carlos Ghosn, les détails de ce qui lui est reproché se précisent, avec au coeur de l'enquête une dissimulation de revenus aux autorités boursières.

Carlos Ghosn, accusé par le parquet de Tokyo de dissimulation de revenus, a minoré en connaissance de cause, à partir de 2009, une partie de sa rémunération après l'entrée en vigueur d'une loi l'obligeant à en divulguer le montant intégral, selon une source proche du dossier.

L'ex-patron du groupe Renault-Nissan Carlos Ghosn nie toute dissimulation de revenus et les malversations dont il est accusé, a affirmé dimanche la chaîne de télévision publique japonaise NHK.

Le conseil d'administration de Nissan a voté jeudi soir à l'unanimité la révocation de Carlos Ghosn de son poste de président, après la révélation de malversations financières présumées, a annoncé le géant japonais de l'automobile, tout en réaffirmant son engagement envers son allié Renault.