Tout sur Greenpeace Belgique

Trois chercheurs de l'Université d'Anvers (UAntwerp) ont fait savoir jeudi que la fermeture des centrales nucléaires en Belgique d'ici 2025 allait entraîner une augmentation du prix de l'électricité, que les objectifs de réduction d'émissions de CO2 seraient plus difficiles à atteindre et que les risques de pannes de courant seraient plus fréquents. Une étude "trop brève" pour le gestionnaire du réseau à haute tension Elia. Greenpeace estime pour sa part que c'est un discours "inutilement alarmiste car infondé".

Trois publicités automobiles sur quatre promeuvent des modèles de voitures fonctionnant grâce aux énergies fossiles, ressort-il d'une analyse menée par Greenpeace Belgique autour de la stratégie publicitaire de sept constructeurs: Volkswagen, Peugeot, Opel, BMW, Renault, Mercedes et Ford. Les voitures à essence et diesel (49%), ainsi que les hybrides (27%), représentent ainsi en moyenne 76% de la totalité des annonces des constructeurs.

Seuls 7 des 18 fournisseurs d'énergie en Belgique, qui représentent à peine 1% des contrats, fournissent réellement une électricité 100% verte, selon une étude de Greenpeace. Le reste des fournisseurs proposent un mix composé d'énergies nucléaire, fossile et renouvelables. "La plupart des fournisseurs n'ont en outre toujours pas de plan qui tient la route pour cheminer vers la neutralité climatique", estime Greenpeace.