Tout sur Greenpeace

Le numéro un mondial du jouet, le danois Lego, a annoncé jeudi qu'il allait mettre fin à un partenariat avec le pétrolier Shell, dénoncé par une campagne de Greenpeace associant figurines Lego et marées noires.

L'heure de vérité approche pour la prolongation des réacteurs nucléaires belges. Même la coprésidente d'Ecolo consent à prolonger la vie de deux réacteurs. Mais pour une durée très limitée. Et moyennant des investissements massifs.

Le clip voyant un faux Di Rupo torturé par la "mafia nucléaire" fait grincer bien des dents dans les rangs politiques. Et en déguisant ses activistes en militants PS pour une manif' devant le siège d'Electrabel, Greenpeace a fait monter la pression d'un cran avec le parti du Premier ministre.

Elio Di Rupo otage de la "mafia du nucléaire" ? C'est la thèse de Greenpeace qui utilise abusivement le Premier ministre dans un spot publicitaire aussi violent que déplacé.

Dossier nucléaire, acte 2. "Notre gouvernement menace de succomber au chantage d'Electrabel, qui a elle-même créé un problème d'approvisionnement", dénoncent Greenpeace, BBL et WWF. La fédération Agoria, de son côté, souligne les milliards d'investissement bloqués à cause de l'incertitude sur l'avenir énergétique du pays.

L'informatique dématérialisée ne l'est jamais vraiment : si vos données sont stockées en ligne via le "cloud computing", elles le sont dans des "data centers" géants et énergivores. Greenpeace publie une étude assassine sur le sujet. Mis en cause, Apple a dévoilé une partie de son jeu... Une opération qui ne trompe personne, rétorque Greenpeace.

Le consommateur qui achète de l'électricité verte n'est qu'un tout petit sponsor du "concept vert", en raison de la complexité du système actuel des certificats. Test-Achats et Greenpeace ont analysé et classé les "politiques vertes" des fournisseurs d'électricité actifs en Belgique. Edifiant.

Les avantages fiscaux liés aux voitures de société coûtent 4,1 milliards d'euros à la Belgique chaque année. En outre, ces véhicules sont plus utilisés, plus lourds et plus grands que les voitures privées qu'ils remplacent, dénonce entre autres Greenpeace, étude à l'appui.

Greenpeace Suisse et l'ONG Déclaration de Berne ont décerné le 11e Public Eye Award, un "prix de la honte" destiné à dénoncer des entités "dont l'attitude irresponsable envers les êtres humains et l'environnement représente la face sombre d'un libéralisme effréné soumis au culte du rendement". Cette année, ce sont Roche et Royal Bank of Canada qui ont été cloués au pilori, au coude à coude avec GDF Suez.