Tout sur Grande-Bretagne

La victoire écrasante de Boris Johnson démontre que les médias se trompent souvent. La première leçon à tirer de ce vote britannique est une leçon de modestie. Et notamment, quand on n'habite pas dans le pays sur lequel on rédige des commentaires plus ou moins savants.

L'association des gestionnaires de réseaux électriques européens, ENTSO-E, met en garde, comme l'an dernier, par rapport au risque d'une pénurie d'électricité en Belgique cet hiver en cas de concours de circonstances malheureux, à savoir des températures inférieures à -5°C, un manque de vent et une indisponibilité non programmée de centrales nucléaires.

Amid Faljaoui revient sur le Black Friday de vendredi prochain, il nous explique que contrairement à ce qu'on pourrait penser, cette mode des Etats-Unis est mauvaise pour le commerce à moyen terme. Elle ne pousse pas à la surconsommation comme on le pense mais décale simplement la consommation dans le temps. Et en plus le Black Friday vient détruire la notion de prix. Voici ses arguments.

Quelle que soit l'opinionque l'on ait sur l'opportunité ou non de voir la Grande-Bretagne sortir de l'Union européenne, l'évolution de la situation depuis le référendum du 23 juin 2016 ne peut être perçue que comme un incroyable gâchis, dû à des fautes politiques majeures, tant du côté britannique que du côté européen.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson promet une série de baisses d'impôts aux entreprises dans un discours lundi à la conférence du CBI, la plus importante organisation patronale britannique, en pleine campagne des législatives et à un peu plus de deux mois de la date prévue du Brexit.

Le sidérurgiste en faillite British Steel va être racheté par le groupe chinois Jingye, avec comme enjeu des milliers d'emplois industriels, à l'orée de la campagne des législatives anticipées au Royaume-Uni et en pleine crise de l'acier européen.

Pour un budget pouvant monter jusqu'à 50.000 dollars, les candidats vietnamiens à l'émigration vers la Grande-Bretagne peuvent obtenir un "pass VIP" incluant un billet d'avion, un faux passeport et même un avocat, un processus certes illégal mais réputé plus sûr qu'un trajet terrestre organisé par des passeurs.

L'incertitude persistante autour du Brexit n'empêche pas le Royaume-Uni de rester un marché très intéressant pour les start-up et les scale-up belges. Start it @KBC, le plus grand accélérateur de notre pays, unit ses forces à la BLCC (Chambre de commerce belgo-luxembourgeoise en Grande-Bretagne) et à KBC London pour aider les jeunes pousses à franchir la Manche, indique mardi dans un communiqué Start it @KBC.