Tout sur Grande-Bretagne

Un pré-accord de divorce a enfin été signé entre la Grande-Bretagne et l'union européenne. Cette histoire de Brexit n'est pas encore finie, mais c'est déjà un grand pas en avant dans la bonne direction. C'est ce que nous dit Amid Faljaoui, notre chroniqueur économique.

Des scientifiques préconisent la mise en place d'une taxe sur la viande rouge, déjà d'application sur d'autres produits mauvais pour la santé comme le tabac et l'alcool. Il ressort d'une enquête internationale que cette taxe profiterait aux systèmes de soins de santé dans de nombreux pays.

Toshiba, victime d'une succession de crises internes ces dernières années, a annoncé jeudi en marge de ses résultats une volée de mesures pour tenter de se remettre durablement sur pied, via la réduction de 5% de ses effectifs et la liquidation ou cession de filiales.

Et si la Grande-Bretagne, l'Italie et les Etats-Unis avaient un point commun? Ce point commun, c'est de ne pas écouter ce que disent les économistes et de le regretter ensuite en payant le prix fort, surtout pour la population la plus pauvre? Amid Faljaoui, notre chroniqueur éco, nous en dit plus sur cette surdité qui confine parfois au suicide collectif, selon certains observateurs.

Le gouverneur de la banque centrale britannique a averti ses compatriotes que si leur gouvernement sort de l'Union européenne sans accord avec Bruxelles, ce sera la catastrophe: l'immobilier va chuter de 25 à 35%. Mais malgré cet avertissement récent, les Britanniques ne semblent pas paniqués ni pressés de conclure un accord, nous dit Amid Faljaoui, notre chroniqueur économique.

Face à la contraction du marché du travail, les entreprises ont de plus en plus recours à des freelances. Seules trois entreprises belges sur dix disposent d'une politique RH adaptée au cas de ces travailleurs, nous apprend une enquête. "Les entreprises risquent de se tirer une balle dans le pied", affirme Jan Laurijssen, de SD Worx.

En raison d'un manque de précipitation en Belgique, la production de pommes de terre est 25% inférieure à la normale. Les frites s'en trouveront raccourcies, annonce Pierre Lebrun, le coordinateur de la Filière wallonne de la pomme de terre, dans les titres Sudpresse mardi.