Tout sur gouvernement

Marc Goblet, le secrétaire général de la FGTB, veut maintenir la pression sur le gouvernement et les employeurs en cette rentrée 2015. "Les enjeux qui arrivent sont très importants", a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse organisée mercredi.

"La réforme fiscale est également une réforme du financement de la sécurité sociale qui est historiquement surtout subsidiée par le travail", estime Marc De Vos, directeur d'Itinera et professeur à l'Université de Gand.

Dans les dernières mesures fiscales prises par le gouvernement avant qu'il ne parte en vacances, il y en a une qui suscite pas mal de discussions: celle sur la taxation des plus-values dites spéculatives. En effet, les plus-values sur actions réalisées par un particulier avant un délai de 6 mois seront désormais taxées.

Le gouvernement a approuvé vendredi une stratégie fédérale d'open data qui fait de l'ouverture des données dont disposent les autorités publiques la règle, également à des fins commerciales mais dans le respect des questions de sécurité ou de protection de la vie privée.

Les membres du gouvernement en parlaient depuis des mois, mais le citoyen ne voyait rien venir. Et puis, patatras, c'est ce jeudi à l'aube que la coalition gouvernementale a enfin trouvé un accord sur le fameux "tax shift" - ce glissement de la fiscalité destiné à alléger le coût du travail, mais en le compensant par une hausse d'autres impôts notamment sur le patrimoine.

La coalition de Charles Michel baisse substantiellement le coût du travail. Elle espère maintenant que les entreprises saisiront l'occasion pour investir et créer de l'emploi. Les mesures sont notamment financées par le retour d'une TVA à 21% sur l'électricité et une hausse du précompte mobilier de 25 à 27%.

Les grandes idées de réforme fiscale, très vaguement annoncées par le gouvernement dans son programme, semblent actuellement se limiter à un prétendu "glissement fiscal", dont la portée maximale annoncée devrait être de 5 milliards d'euros, soit environ 1,5 % seulement du PIB.

L'investisseur belge se montre confiant dans sa capacité d'analyse et à réaliser ses objectifs, mais il s'inquiète dans la capacité de son gouvernement à remplir ses obligations et se montre particulièrement pessimiste quant à son économie nationale, ressort-il d'une enquête réalisée pour le gestionnaire de fonds Legg Mason auprès de 4.208 investisseurs fortunés dans 20 marchés, dont la Belgique.

Les acteurs de la prévention de la santé protestent contre le prix actuel du tabac dans notre pays et contre le "cadeau financier" accordé par le gouvernement aux cigarettiers en n'ayant augmenté que modestement le prix du paquet de tabac début 2015.

Le PS plaide pour un impôt sur la fortune depuis 1985, sans arriver à l'imposer. Le débat est toujours aussi vif de nos jours, et notamment parce que le gouvernement s'est engagé à faire un glissement de la fiscalité, ce qu'on appelle un tax shift.