Tout sur Gosselies

La biotech wallonne spécialisée dans l'immunothérapie anticancéreuse a annoncé sa demande d'introduction sur la Bourse électronique de Wall Street. Elle espère y récolter 100 millions de dollars.

Sonaca, le plus important constructeur aéronautique de Belgique, fabrique une pièce importante du véhicule spatial Orion qui, dans le cadre du programme Artemis de la Nasa, doit permettre qui doit permettre aux astronautes américains de fouler à nouveau le sol de la Lune, rapporte L'Echo mardi.

Voilà plus d'un siècle que la société Bruyerre, à Gosselies, vend les matières premières et le matériel nécessaire au métier de boulanger-pâtissier. Une vraie saga familiale, que nous racontent son CEO, Jean-François Collet, et sa fille Justine, destinée à lui succéder

La pépite wallonne vient de boucler un deuxième tour de table qui lui a rapporté 19 millions d'euros. De quoi booster le développement de sa plateforme OncoKDM.

C'est sans doute, après l'acquisition pour 800 millions euros d'Ogeda par le groupe japonais Astellas, l'acquisition la plus importante qui ait jamais concerné une biotech wallonne. MaSTherCell group, qui emploie 240 personnes dont 220 dans sa filiale belge MaSTherCell SA basée à Gosselies, est rachetée par le groupe pharmaceutique américain Catalent pour 315 millions de dollars.

Le ministre wallon de l'Economie Willy Borsus (MR) s'est réjoui, vendredi, de l'accord intervenu entre la Société Fédérale de Participations et Investissements (SFPI), le bras financier de l'Etat fédéral, et Sabena Aerospace pour l'acquisition de la participation de Dassault Belgique Aviation (96,5%) dans le groupe aérospatial belge Sabca.

Le dépôt Mestdagh de Gosselies est bloqué depuis minuit. Les syndicats, qui avaient déposé un préavis arrivant à échéance ce lundi, ont installé un piquet de grève, rapportent la RTBF et la Libre Belgique sur leur site internet.

Les syndicats du groupe Mestdagh ont déposé lundi un préavis de grève, il arrivera à échéance le 7 octobre, a indiqué mardi matin Catherine Roisin du Setca Charleroi. Les travailleurs du groupe dénoncent le volet "organisation du travail" de la restructuration menée il y a quelques mois dans l'entreprise.

La mise en oeuvre du plan "Catch", chargé d'accélérer la création d'emplois dans la région de Charleroi au lendemain de la fermeture de Caterpillar, est en avance sur les objectifs initiaux, selon l'équipe de pilotage. Cette dernière avance notamment les chiffres de 4.000 à 7.000 emplois projetés à l'horizon 2025, alors que son mandat doit encore durer une année.