Tout sur Google

Une vingtaine d'ONG ont exprimé jeudi leurs inquiétudes sur l'acquisition par Google de Fitbit, l'un des leaders mondiaux des objets connectés spécialisés dans les activités sportives, qui menace selon elles la protection des données personnelles et risque d'accroitre la position dominante du géant américain.

Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft subissaient avant la crise sanitaire un fort " tech bashing " sur fond d'enquêtes des régulateurs et de critiques des ONG. En se révélant indispensables ces derniers mois, ces mastodontes ont redoré leur image et renforcé leur domination économique.

Le besoin d'air frais dans nos habitations n'a jamais été aussi grand. Grâce à l'Air Purifier, vous pouvez profiter d'un air filtré tout au long de la journée. Ce Cube élimine 99,97 % des particules les plus petites de votre maison. De quoi respirer mieux ?

Les hausses et les baisses des actions sont beaucoup plus largement déterminées par la psychologie des foules, par la peur et la cupidité, que par des considérations véritablement économiques.

Si comme moi vous lisez régulièrement la presse écrite, vous aurez sans doute remarqué que durant ces dernières semaines, Google qui ne fait pas beaucoup de publicité dans la presse a acheté des pages entières pour faire la publicité de MEET son nouvel outil de visioconférence.

Face à un marché des foires et salons en berne en raison de la crise du Covid-19, la start-up patiente avant l'arrivée des premiers clients mais affûte son marketing. Pour attirer les exposants à la recherche de stands dès la reprise du secteur, My-Stand.com fait le pari du référencement naturel. Est-ce la bonne stratégie ?

Facebook a fait savoir jeudi que son application Messenger était désormais capable de traquer discrètement les arnaqueurs, en utilisant le système de communication des smartphones à l'arrière-plan.

Les données des PME et des grands groupes belges transitent chaque jour par Office 365, Microsoft Teams, GSuite, Slack, Dropbox, WhatsApp, etc. Point commun : la législation américaine, dont les pouvoirs d'intrusion ont été intensifiés en 2018. Est-ce dangereux ? Peut-on laisser les données de nos entreprises dans les " clouds " américains ou faut-il privilégier des acteurs plus proches de nous ?

Alors qu'ils affichent de bons résultats au premier trimestre 2020 malgré la crise, les géants de la tech s'attendent toutefois à des mois difficiles. Mais ils trouvent des relais de croissance. Notamment sur le créneau de leur nouvel "ennemi" : Zoom.

La fédération du secteur financier Febelfin lance ce lundi une campagne afin de répondre au sentiment d'insécurité et à la multiplication des e-mails de phishing (ou hameçonnage) durant la crise du coronavirus. Les fraudeurs profitent de l'actualité pour tromper la vigilance des internautes lors de commandes en ligne ou d'opérations bancaires.

En pleine lutte contre le coronavirus, les autorités et les responsables de la tech cherchent des solutions pour enrayer la propagation de la maladie. Au coeur de nombreuses démarches, les données de mobilité nourrissent tous les espoirs. Elles pourraient, c'est vrai, permettre de contrôler le déconfinement que tout le monde attend.

L'application de vidéo-conférence est utilisée par 200 millions de personnes dans le monde ! Mais le respect de la vie privée et la sécurité informatique ne sont pas dans son ADN. Google, SpaceX et la Nasa ont décidé de la désinstaller.

Le numérique nous promet de gagner la bataille contre l'épidémie. Nos autorités doivent néanmoins réfléchir au juste équilibre entre nos libertés et l'intérêt général. Faut-il, en effet, rappeler que les mesures prises en septembre 2001 sont toujours bien présentes sans que leur efficacité ait été démontrée ?