Tout sur Gilles de la Tourette

L'idée d'une réforme de l'impôt des sociétés avancée par le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) fait son chemin. Une option à l'étude est une baisse graduelle jusqu'à 20% d'ici 2020 qui pourrait être compensée par une hausse du précompte mobilier, rapportent les médias L'Echo, De Tijd, De Morgen et Het Laatste Nieuws.

En moyenne, nos entreprises ne paient sur leurs bénéfices qu'un peu plus du tiers du taux d'impôt officiel. Pourquoi dès lors le maintenir ? Internationalement, il fait peur et à l'intérieur de nos frontières, il entretient l'illusion que la Belgique est un paradis fiscal.

Afin d'équilibrer le budget de l'Etat, l'économiste Eric De Keuleneer préconise d'augmenter les impôts trop faibles, notamment l'impôt "réel" des sociétés : "S'il est à 33 % en nominal, il est beaucoup plus faible en réalité !" Et ce, grâce aux "nombreuses échappatoires dont bénéficient surtout les grandes entreprises".