Tout sur GfK

On a déjà eu l'occasion de le souligner : si la crise sanitaire a plongé nombre d'entreprises dans la tourmente, elle a en revanche représenté un effet d'aubaine pour certaines d'entre elles, celles que l'on a appelé les valeurs stay at home. Ainsi, les sites de streaming vidéo, la vente en ligne, les vélos d'appartement connectés, les applications de télétravail, les réseaux sociaux, les jeux vidéo, etc. ont-ils vu leurs valorisations - déjà insolentes - exploser.

Le panier des Belges était 20% plus rempli qu'en temps normal lors de leurs courses entre le lundi 16 et le dimanche 22 mars, selon de récents chiffres de l'institut d'études de marché et d'audit marketing GfK. Ce qui démontre que les consommateurs continuent à faire des stocks chez eux. La fréquence dans les magasins est, elle, revenue à la normale après un pic durant la semaine du 9 au 15 mars.

Ce ne sont pas 1,8 million mais bien au moins 2,6 millions de smartphones qui ont été vendus en Belgique jusqu'à la fin novembre 2019, selon les derniers chiffres de l'institut d'études de marché et d'audit marketing GfK, qui viennent contredire ceux, provenant de la même source, évoqués la semaine dernière par Samsung Belgique. Cela représentait une hausse de 2,8% en volume mais ne tient pas encore compte de la période des fêtes de fin d'année. Le chiffre final devrait donc être encore bien supérieur.

Le Flamand a dépensé en moyenne près de 800 euros en ligne au cours des neuf premiers mois de l'année, contre 660 euros pour le Wallon ou le Bruxellois, selon une étude GfK, menée pour le compte de BeCommerce. L'association des boutiques en ligne et des entreprises de vente à distance décèle donc des opportunités de croissance en Wallonie et à Bruxelles.

Les Belges ont dépensé 2,95 milliards d'euros sur internet au premier trimestre 2019, ce qui correspond à une hausse de 8% par rapport à la même période de 2018, a annoncé l'organisation de commerces en ligne BeCommerce sur base d'une étude de marché réalisée par GfK.