Tout sur Gafam

Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft subissaient avant la crise sanitaire un fort " tech bashing " sur fond d'enquêtes des régulateurs et de critiques des ONG. En se révélant indispensables ces derniers mois, ces mastodontes ont redoré leur image et renforcé leur domination économique.

Alors que les pays européens s'apprêtent à lancer leurs applications de traçage des contacts des patients COVID, les débats se cristallisent autour de la surveillance de masse, des restrictions des libertés et de l'utilisation future des données par des dispositifs d'intelligence artificielle (IA) dont les finalités sont encore floues.