Tout sur Fyra

L'Etat belge et la SNCB ne se sont pas révélés être des partenaires fiables, a conclu la commission parlementaire néerlandaise chargée d'enquêter sur la débâcle des trains à grande vitesse Fyra. La SNCB a en outre fait passer son propre intérêt avant de veiller au transport dans de bonnes conditions.

NSFSC, la filiale des chemins de fer néerlandais (NS) a pris possession des trains Fyra alors que ceux-ci ne répondaient pas encore à toutes les exigences prévues.

Le constructeur de trains italien AnsaldoBreda va en appel contre la décision du tribunal d'Utrecht, qui avait été rendue en référé le 3 juillet dernier, annonce jeudi l'entreprise.

Après le tribunal d'Utrecht, c'est au tour du tribunal de Milan de donner raison à la SNCB. Elle devrait pouvoir récupérer son avance pour les 3 rames V250 commandées à AnsaldoBreda, trois trains Fyra, pour relier Bruxelles à Amsterdam, qui présentaient de gros soucis techniques.

Les chemins de fer néerlandais (NS) ne semblent définitivement plus tabler sur un retour rapide du Fyra, le train à grande vitesse qui relie Bruxelles et Amsterdam, écrit De Telegraaf lundi.

Le patron du groupe italien d'aéronautique et de défense Finmeccanica, Giuseppe Orsi, arrêté mardi pour corruption dans une affaire de pots-de-vin présumés versés au gouvernement indien pour la vente d'hélicoptères, a démissionné vendredi, ont rapporté les agences italiennes.