Tout sur Francfort

Les actionnaires du premier groupe européen de transport aérien Lufthansa ont très largement approuvé jeudi un plan de sauvetage face au coronavirus de 9 milliards d'euros, levant ainsi la dernière hypothèque avant sa mise en place. Ils l'ont validé à plus de 98% des voix lors d'une assemblée générale retransmise en direct par la maison-mère de Brussels Airlines.

La compagnie aérienne allemande Lufthansa reprend ses vols vers la Chine après l'interruption liée à la crise du coronavirus. Dès mercredi, une connexion hebdomadaire reliera Francfort à Shanghai. Il s'agit des premiers vols de ligne réguliers du groupe à destination de la Chine depuis fin janvier, selon Lufthansa.

Sans une aide publique, le groupe aéronautique allemand Lufthansa, maison-mère de Brussels Airlines, tombera en faillite, a reconnu mercredi son patron Carsten Spohr lors d'une visioconférence avec ses employés, qu'ont pu consulter La Libre Belgique et L'Echo. "Nous ne sommes pas sûrs de pouvoir payer vos salaires en juin, si aucun accord n'est trouvé", y dit-il. Si aucune avancée n'est enregistrée, le groupe n'aura plus de liquidités en juillet, met-il en garde.

Les bourses européennes ont ouvert en hausse lundi matin, sur un marché de nouveau optimiste sur les suites de la crise du coronavirus, au début d'une semaine chargée en résultat.

La défiance restait le maître mot lundi sur les marchés avec de sévères reculs boursiers tant en Asie qu'en Europe, liés aux inquiétudes sur les négociations en cours aux Etats-Unis pour un plan de relance géant, ainsi qu'à une cascade d'avertissements sur résultats.

Alors que le télétravail et le confinement pousse à une consommation bien plus intensive du Web, beaucoup craignent la panne. Les réseaux rencontrent, il est vrai une consommation historique. Quels sont les risques réels?

Alors que le télétravail et le confinement poussent à une consommation bien plus intensive du Web, beaucoup craignent la panne. Les réseaux rencontrent, il est vrai, une consommation historique. Quels sont les risques réels ?

Les marchés européens plongent à l'ouverture jeudi matin, après l'annonce par Donald Trump de la suspension de tous les vols d'Europe vers les Etats-Unis en raison de l'épidémie de coronavirus. Peu de temps après l'ouverture, le Bel20 affiche une perte de plus de 5%.