Tout sur Forum Economique Mondial

De nombreuses sociétés passent la vitesse supérieure afin d'intégrer les préceptes de durabilité et d'égalité dans leur culture d'entreprise. Une étude effectuée par Salesforce auprès de 20.000 personnes dans dix pays révèle que la population n'est pas satisfaite du rôle du capitalisme dans notre société. La responsabilité des entreprises est d'apporter un changement positif au monde en prenant pour boussole la totalité de leurs interlocuteurs et parties prenantes et pas uniquement leurs actionnaires.

La Belgique a encore perdu une place au Global Competitiveness Report, le classement annuel des pays les plus compétitifs établi par le Forum économique mondial (WEF). La Belgique a reculé de la 18e à la 19e place.

Les militaires déployés dans les rues des grandes villes belges pourraient faire croire que le terrorisme est la menace numéro un dans le monde. Mais selon le rapport "Global Risks" publié par les experts réunis pour le Forum économique mondial, la pénurie d'eau, les épidémies et "les conflits entre états avec un impact régional" auront à l'avenir un bien plus grand impact sur la stabilité du monde et l'économie. En Europe, c'est l'inégalité sociale qui est pointée du doigt.

Le Premier ministre Elio Di Rupo est arrivé mardi en présence du roi à Davos, en Suisse, pour le Forum économique mondial annuel. "Je veux convaincre les PDG présents des atouts de notre pays... Les coûts salariaux, ce n'est pas tout", a déclaré Di Rupo.

Le Premier ministre Elio Di Rupo se rendra ces mercredi et jeudi à Davos, en Suisse, à l'occasion du 43e Forum économique mondial, avec l'intention d'y promouvoir la Belgique auprès des chefs d'entreprises et investisseurs étrangers.

Le Forum économique mondial de Davos, qui réunira de 23 au 27 janvier les grands de ce monde dans cette station de sports d'hiver suisse, aura pour thème principal cette année la santé et les systèmes de santé, a annoncé jeudi l'organisation WEF (World economic Forum) à Genève.

Comme chaque année, le gratin de la finance internationale s'est retrouvé à Davos, en Suisse, pour le Forum économique mondial. L'édition 2012, sur fond de crise profonde de la zone euro, aura notamment été marquée par un don de 750 millions de dollars de la Fondation Gates à un fonds de l'Onu, par les inquiétudes suscitées par le nucléaire iranien... et par les manifestations des militantes dévêtues de Femen. Parcours de quatre jours en images.

Des entreprises chinoises se sont dites intéressées par la Belgique comme tremplin pour l'Europe, a-t-on appris samedi en marge du Forum économique mondial. Dans le même temps, les militantes de Femen manifestaient pour dénoncer les "gangsters" de Davos.

Vendredi, le secrétaire général de l'Onu profitait du Forum économique mondial pour lancer un appel à l'Iran et aux grandes puissances, afin qu'elles reprennent le dialogue sur le dossier du nucléaire. Davos, la 2e journée en images.

La Bill & Melinda Gates Foundation versera 750 millions de dollars à un fonds de l'Onu destiné à lutter contre la tuberculose, le sida et la malaria. Un événement parmi d'autres pour la seconde journée du Forum économique mondial 2012.

Comme chaque année, le gratin de la finance internationale se retrouve à Davos, en Suisse, pour le Forum économique mondial. Cette année sera marquée par les inquiétudes quant à la pertinence des réponses apportées jusqu'à présent à la crise. Avec, à la clé, le discours très attendu de la chancelière allemande.

Elio Di Rupo n'en sera certes pas mais le Forum économique mondial, à Davos, accueillera malgré tout son lot de célébrités de la politique et de la finance. Voici les neuf plus importantes, avec leur fonction et le rôle qu'elles joueront pour cette édition 2012.

Fini les excuses. Après s'être fait discrètes ces deux dernières années, les banques réapparaissent en force au Forum économique mondial. Et elles comptent bien obtenir des concessions sur la régulation financière.

Le 40e Forum économique de Davos (WEF) s'ouvre mercredi matin sous haute surveillance. Moment fort attendu, le discours d'ouverture que prononcera le président français Nicolas Sarkozy en fin de journée et qui devrait cristalliser le bras de fer entre dirigeants politiques et patrons de l'économie.