Tout sur Forem

Mois après mois, les statistiques confirment la diminution du nombre de demandeurs d'emploi en Belgique. A Bruxelles et en Wallonie, on note toutefois une surprenante augmentation du nombre de personnes au chômage depuis moins d'un an.

Il y a tout juste un an, le 1890 - le guichet unique pour toutes les personnes qui entreprennent ou qui souhaitent entreprendre en Wallonie - voyait je jour. Depuis, il a trouvé son public, avec notamment plus de 105.000 visites uniques sur son site internet (www.1890.be) et 1.757 demandes traitées par téléphone ou via le formulaire disponible en ligne.

Le Forem a dressé une liste des métiers "porteurs", qui se situent entre les deux catégories extrêmes de métiers en pénurie et de fonctions critiques, rapporte Le Soir mardi. Ces professions offrent de belles perspectives d'emploi car ces métiers sont ceux pour lesquels on conjugue un nombre élevé d'offres et un fort taux d'insertion.

Les chercheurs d'emploi belges privilégient toujours les canaux de recherches traditionnels pour trouver un emploi, indique mercredi Randstad dans son étude "La recherche et l'obtention d'emploi sur le marché du travail", menée auprès de 41.000 travailleurs de 32 pays dont la Belgique. Si ces méthodes ont la faveur des Belges, le digital est devenu incontournable, car intégré par ces acteurs classiques, mais aussi disponible via de nombreux acteurs purement numériques comme Google au premier plan.

Les entreprises alimentaires sont des employeurs attrayants, aussi pour qui n'est pas un vrai spécialiste de l'alimentation. " Nous cherchons tout aussi bien des électriciens et des techniciens d'entretien, mais eux, on ne les associe pas directement à l'alimentation ", dit Bart Buysse, CEO de Fevia, lorsque nous lui demandons pourquoi un secteur attrayant ne parvient quand même pas à remplir toutes les places vacantes. " De plus, nous ne subissons pas bêtement la pénurie sur le marché de l'emploi. Notre employer brand 'Food At Work' parvient avec succès à mettre en exergue les atouts du secteur en tant qu'employeur. Aujourd'hui déjà, nous investissons aussi pleinement dans les compétences qui nous seront indispensables dans les jobs de demain. "

Le Forem lancera lundi une nouvelle campagne de communication, baptisée #goforjob, afin de toucher les jeunes demandeurs d'emploi, annonce-t-il vendredi. Le site internet jeunes.leforem.be leur permettra également de découvrir les services et outils du Forem. Entre 2008 et 2018, le nombre de jeunes demandeurs d'emploi a diminué de 25% en Wallonie.

La Forem a établi une nouvelle liste de 100 fonctions et métiers critiques ou en pénurie pour la Wallonie, indique-t-il jeudi. On y retrouve notamment ceux de cuisinier, coiffeur, boulanger ou boucher. Le service public de l'emploi et de la formation professionnelle offre plus de 130 formations spécifiques aux demandeurs d'emploi afin de se former à tous ces métiers. L'année dernière, plus de 9.000 personnes ont réussi l'une d'entre elles.

Agoria va développer un passeport reprenant les compétences numériques d'un travailleur, a-t-elle fait savoir mercredi au cours d'une journée d'études organisée à Bruxelles sur l'avenir du marché du travail. Agoria va collaborer dans ce projet avec les différents bureaux régionaux pour l'emploi (VDAB, Actiris et Forem) et des sociétés IT.

Le principal défi pour notre économie est sans doute celui de la formation. Le président du cdH a choisi de nous emmener au centre de compétence Technifutur où, chaque année, près de 20.000 personnes se forment aux métiers technologiques.

En septembre 2016, Caterpillar annonçait son départ de Charleroi, laissant sur le carreau quelque 3.000 travailleurs. Un séisme social. Deux ans et demi plus tard, le Forem nous apprend que les deux tiers des anciens de Caterpillar ont retrouvé un emploi, et pour la plupart, un emploi à durée indéterminée. Le taux de reconversion est similaire parmi les entreprises de sous-traitance, touchées par le départ de la multinationale américaine.