Tout sur Fonds

Les pays doivent "tout faire" pour promouvoir une reprise économique respectueuse de l'environnement après la pandémie de coronavirus, prône la directrice générale du Fonds monétaire international dans un discours prononcé à l'occasion d'une conférence virtuelle sur le climat.

Le Fonds de garantie voyages a remboursé vendredi une première série de voyageurs qui avaient été touchés par la faillite de Thomas Cook fin septembre. "Les premiers paiements d'un montant total de 123.000 euros ont été versés", a précisé Mark De Vriendt, directeur du Fonds.

Le tour-opérateur TUI avait annoncé le 27 septembre dernier proposer aux clients concernés par l'annulation de leurs vacances avec Thomas Cook de réserver un nouveau voyage avec déduction des montants déjà versés. Les sommes étaient alors immédiatement déduites et TUI faisait lui-même le suivi du dossier avec le Fonds de garantie. Mercredi, le tour-opérateur a précisé que cette offre ne serait proposée que jusqu'au 23 novembre inclus.

Le Fonds de garantie voyages s'attend à ce que le règlement intégral de la faillite de Thomas Cook coûte plus de 30 millions d'euros, a indiqué vendredi son directeur Mark De Vriendt. Un montant qui comprend les indemnités versées aux voyageurs concernés mais aussi le paiement d'hôtels à l'étranger et les frais de rapatriement. Les premiers voyages devraient être remboursés d'ici la fin novembre.

Les maigres espoirs d'une relance sous le statut de réorganisation judiciaire se sont envolés pour le voyagiste. Il reste encore la possibilité, pour les agences, d'une vente par les curateurs.

Le traitement administratif des dossiers de demande de remboursement des clients de Thomas Cook et Neckermann dont le voyage a été annulé après la faillite du voyagiste risque de prendre beaucoup de temps, prévient vendredi le SPF Economie, qui a édité un article sur son site internet à l'attention des personnes concernées.

Le FMI s'est-il fourvoyé en Argentine, pays qui a vu se succéder plusieurs programmes de sauvetage de l'institution basée à Washington? L'aggravation de la crise dans la troisième économie latino-américaine attise les critiques contre le Fonds.

La stratégie d'investissements de la Chine dans les pays en développement, en accordant des prêts "à tout-va" ces dernières années, est tombée sur un os au Congo-Brazzavile, pays qui a appelé le Fonds monétaire international (FMI) à la rescousse.