Tout sur Fondation Roi Baudouin

Le secteur associatif belge crée relativement plus d'emplois que le reste de l'économie. Les hôpitaux et les maisons de repos s'y taillent la part du lion, selon une étude de la Fondation Roi Baudouin et de la Banque nationale de Belgique, citée dans L'Echo et consultée par Belga mercredi.

Dans le cadre de leurs stratégies d'investissement, les organismes financiers et les investisseurs cherchent de plus en plus à atteindre des objectifs durables. C'est l'une des raisons pour lesquelles "l'impact investing" est en hausse. Cette forme d'investissement met l'accent sur l'impact sociétal en plus du rendement financier.

A l'heure des défis climatiques et des déclarations enflammées de Greta Thunberg, l'économie circulaire tend à se profiler comme une économie responsable et pleine d'opportunités. En 2016, une étude de PwC prévoyait que cette économie pouvait, à l'horizon 2030, créer jusqu'à 100.000 emplois en Belgique. Mais à ce stade, il n'existait aucune base de calcul fiable : ce secteur, multiforme, n'avait pas fait l'objet d'étude précise.

La Belgique compte 262.000 emplois circulaires, soit 7,5% du nombre total d'emplois, selon un rapport de la Fondation Roi Baudouin et de l'organisation Circle Economy, publié vendredi. La Région de Bruxelles-Capitale dépasse la moyenne nationale avec 8,1% d'emplois circulaires, notamment grâce à de nombreuses activités à petite échelle.

L'explosion du nombre d'investisseurs sur le marché de l'appartement neuf a des conséquences multiples. Dont notamment la multiplication des copropriétés. Comment gérer ces dernières ? Un nouveau guide permet d'y voir bien plus clair.