Tout sur FN Herstal

Déglingue des partis traditionnels, sanction des cumulards et autres "empêchés", le scrutin communal fut cruel pour le monde politique et ses vieilles habitudes. Pour une fois, plutôt que de tirer des conclusions, analysons ce boulot ingrat de responsable politique.

Un marché d'un milliard d'euros pour le renouvellement du matériel de la force terrestre risque de passer sous le nez des fabricants belges. " Choquant ", tonne le président de CMI Bernard Serin.

Le travail a repris jeudi vers 6 heures sur les sites de la FN Herstal et de Browning International en grève depuis le 18 octobre dernier à la suite d'une décision des ouvriers affiliés à la FGTB, a-t-on appris de sources syndicales. Ce mouvement de grogne était le second en un mois à la FN Herstal, touchée de plein fouet par d'importantes tensions sociales.

Le gouvernement wallon a promis d'inviter la direction de l'entreprise d'armement herstalienne à renouer le dialogue avec les travailleurs, a annoncé le ministre-président Willy Borsus à l'issue de la rencontre avec la délégation syndicale. Une rencontre qualifiée de "positive et sereine" par le président de la délégation FGTB.

Une assemblée générale de décision, destinée aux seuls ouvriers affiliés à la FGTB, est programmée ce vendredi 27 octobre à 09h00 à la suite des discussions qui se sont déroulées le 25 octobre entre la direction de l'entreprise herstalienne d'armement et la Fédération des Métallos Liège-Luxembourg, a-t-on appris jeudi de sources syndicales.

Plusieurs réunions sont programmées lundi à la FN Herstal, la société d'armement en grève depuis vendredi pour une durée indéterminée en raison d'une nouvelle action de la FGTB. L'une de ces réunions permettra à la FGTB de clarifier sa position vis-à-vis de la direction. Le mouvement vers Namur est dès lors annulé.

Le personnel ouvrier, affilié à la FGTB, bloque l'accès à la FN Herstal depuis la pause matinale de ce vendredi, a-t-on appris auprès de leurs représentants syndicaux. Ce mouvement est entamé pour une durée indéterminée, les ouvriers affiliés au syndicat socialiste réclamant une réunion entre leur délégation et la direction de la FN.

Le gouvernement wallon a instauré depuis son installation un mécanisme de blocage d'une série de licences d'exportation d'armes à la FN Herstal, à CMI (Liège et Aubange) et dans plusieurs autres entreprises du secteur, qui empêche ces entreprises de travailler, a affirmé vendredi le syndicat socialiste (FGTB), alors que le ministre-président wallon Willy Borsus étudie l'attitude à adopter à l'égard d'une vingtaine de demandes "sensibles" d'exportations d'armes vers des pays comme l'Arabie saoudite.

Le blocage de la FN Herstal et de Browning International prendra fin le 11 octobre, date à laquelle les travailleurs de l'entreprise d'armement reprendront leur poste au sein de l'usine, a-t-on appris de sources syndicales. La FGTB souligne qu'elle n'abandonne pas son combat pour autant "puisqu'il sera mené de façon différenciée au sein des ateliers".

La conciliation sur les accords interprofessionnels, entre direction et représentants des travailleurs de la FN Herstal, organisée mardi au siège d'Agoria a débouché sur un constat de carence, estime la FGTB qui appelle à une mobilisation encore plus importante dès ce 4 octobre constituant ce quatrième jour de grève consécutif.

Une conciliation entre direction et représentants des travailleurs de la FN Herstal est prévue ce mardi dès 9 heures au siège d'Agoria, a-t-on appris de source syndicale. La grève, initiée vendredi par la FGTB, se poursuit néanmoins.

La grève à la FN Herstal, initiée jeudi dernier par la FGTB faute d'entente avec la direction sur les accords interprofessionnels, se poursuit lundi, annonce le syndicat socialiste qui a cependant eu, durant le week-end, des contacts avec les responsables de la société d'armement. Une réunion pourrait d'ailleurs se tenir mardi.

Une grève d'une durée indéterminée a débuter ce vendredi à 5 heures à la FN Herstal, faute d'un arrangement entre direction et syndicats à propos des négociations en cours depuis plusieurs mois sur l'accord interprofessionnel permettant aux travailleurs d'obtenir une augmentation de 1,1%, annonce jeudi la FGTB, à la base de ce mouvement.

Une assemblée générale du personnel se tient depuis 10h ce jeudi matin à la FN Herstal, a-t-on appris de sources syndicales. Elle fait suite à la reprise du travail assez chaotique constatée mercredi au sein des ateliers de l'entreprise d'armement, ateliers qui ont tourné au ralenti. Cette AG devrait déterminer les nouvelles actions du personnel de la FN.

Le travail a repris mercredi matin à la FN Herstal, mais des perturbations se font encore ressentir au sein des ateliers, a-t-on appris auprès du front commun syndical. Celui-ci est actuellement en réunion afin d'analyser la situation.

Les travailleurs de la FN Herstal ont décidé de poursuivre vendredi leur mouvement de grogne entamé la veille à midi lorsque la direction a pu, à nouveau, rentrer au sein de l'entreprise grâce à une ordonnance du tribunal des référés, a-t-on appris de source syndicale. Le travail reprendra mercredi.